http://www.crepy.crepy.environnement.over-blog.fr
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 17:14

.
Ci-dessous un article de l’association Valois environnement :
.
Nous avons récemment rencontré plusieurs habitants des communes de Lévignen et Gondreville opposés à deux projets de centres de méthanisation.
Ces deux projets privés, portés par plusieurs agriculteurs locaux, pour des investissements de 4 et 9 000 000.00 € sont prévus sur la commune de Lévignen (croisement RN2 / D25) à proximité du centre BUTAGAZ de Crépy en Valois, site classé SEVESO 2.

Après concertation, nous avons accepté de nous engager dans ce nouveau combat pour plusieurs raisons :
 .
-    Poussé par le Grand PARIS, le département de l’Oise est en train de devenir une véritable zone industrielle où tout est permis, entre entrepôts logistiques démesurés (type Alinea, AMAZON etc…), centres d’enfouissement, centres de méthanisation et éolien, nos conditions de vie sont en train de se dégrader et notre espace sans cesse grignoté par des projets industriels de ci de là ;
 .
-    Aucune concertation, dossiers et permis déposés sans que les habitants de ces communes soient informés, comme s’il était préférable de ne rien dire… ;
 .
-    Consommation de terres agricoles (plusieurs hectares) considérées comme de vulgaires réserves foncières ;
 .
-    Montage financier sans aucune compensation pour les communes impactées par les nuisances (odeurs, accroissement du trafic camions et tracteurs, risques de pollution), agriculteurs peu soucieux de l’impact sur la population… ;
 .
-    Les méthaniseurs , contrairement à ce qu’affirment les investisseurs, n’ont rien d’écologique ni de vertueux,  bien au contraire !
.
Si le principe de méthanisation reste louable lorsqu’il s’agit de recycler une surproduction ou des déchets de cultures, en faible quantité (le centre de Senlis existe déjà et suffit), il l’est moins lorsqu’il s’agit de produire des céréales de mauvaise qualité uniquement pour alimenter ces centres et assurer des revenus complémentaires confortables à des agriculteurs qui se disent, aujourd’hui, en difficulté !
 .
     A terme, nos terres agricoles deviendront stériles à force de produire à outrance et à grand renfort d’adjonction de boues et de digestats  (ne pas confondre avec compost) issus de ces centres, nocifs à long terme et peu fertilisant.
    Les agriculteurs ne produiront plus de céréales pour l’alimentation, il faudra donc importer ces produits …
.
Une nouvelle fois, nous sommes convaincus, qu’il faut agir.
.
Pour information, schéma du principe de méthanisation ci-dessous :
.
Valois Environnement
.
L’association Crépy environnement et qualité de la vie a déjà mis en ligne un article à ce sujet et trouve nécessaire qu’une enquête publique ou tout au moins un débat public doivent être mis en place avant toute initiative ou d’ouverture de chantier.
Par ailleurs la production agricole ne doit pas être détournée de sa fonction primordiale qui est de nourrir la population.
Deux membres du bureau directeur de notre association ont participé à une réunion d’information sur la méthanisation à Boissy Fresnoy le samedi 1er février 2020.
Par ailleurs, le monde agricole est divisé sur ce dossier.
.
 

.
Nous vous proposons de lire également le tract de Valois environnement, association qui a pris en main le dossier :
.
 

.
D’autres projets d’installation de méthaniseurs sont en voie de concrétisation dans le département de l’Oise comme sur la commune de Cramoisy.
.
Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie
 

Méthaniseur à Coudun
Méthaniseur à Coudun

Méthaniseur à Coudun

Repost0
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 17:56

.

Dans le département de l’Oise, une décharge à ciel ouvert située sur les communes de Nery et de Saintines continue de polluer sournoisement malgré sa fermeture depuis une cinquantaine d’années.
Au vingtième siècle avec la naissance de l’économie industrielle, l’élimination des déchets toxiques n’était pas un problème. Il suffisait de les déverser un peu partout pour s’en débarrasser.
Ainsi de nombreuses décharges fermées depuis des dizaines d’années, des décharges sauvages sont toujours très dangereuses pour l’environnement et pour l’espèce humaine.
.
Notre association avait déjà mis en ligne un article sur cette décharge il y a une dizaine d’années. 
En cherchant un peu il serait possible de découvrir d’autres décharges polluantes dans le département de l’Oise.
.
Pour ces raisons notre association ne veut pas qu’une nouvelle décharge soit installée au milieu du bois du Roi, site protégé.
 

.
Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.
 

Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 13:36

.

Notre association met en ligne le communiqué de presse n°14/2019 du ROSO :

.

Depuis plus de 10 ans le ROSO est resté constant dans ses interrogations et son avis plus que réservé sur le projet de Canal Seine Nord Europe. Au moment où l’état vient de donner son feu vert au financement de sa part. Ce n’est pas la réunion de cette semaine entre la Société du Canal Seine Nord Europe (SCSNE) et le ROSO qui a contribué à diminuer nos inquiétudes.

.

En effet ce projet est consommateur de terres agricoles (consommation non prise dans le projet de SRADET de la région), consommateur d’eau et, enfin, très optimiste en terme de report des marchandises transportées sur la route vers le fluvial.

.

La SCSNE nous a confirmé entre autre :

.

  • Le pompage de 20 millions de m3 par an dans l’Oise pour compenser les pertes en eau du canal ;

.

  • La remontée de cette eau pompée au niveau de l’écluse de Montmacq sur plus de 50 kilomètres vers le nord et la création d’une retenue artificielle de 14 millions de m3 près d’Allaines dans la Somme ;

.

  • Un bilan carbone neutre au bout de 13 ans.

.

Cette société a été créée pour la conception et la réalisation de l’ouvrage. Après il appartiendra aux acteurs et collectivités de lier cet outil à la dynamique du territoire. Dans le débat « toujours en cours » jusqu’aux prochaines enquêtes publiques, le ROSO compte bien continuer à mettre ces données en regard des réalités de nos territoires. Nous doutons fortement sur l’apport de ce projet à la dynamique transport et industrielle de la région face aux contextes économique et environnemental actuel. Si la SCNSE annonce des chiffres sur les marchandises transportées, ces deniers ne portent que sur les productions agricoles, matériaux de construction et ferreux. Quel sera l’impact de ce projet sur le réel transfert de la route vers le fluvial ? Au moment du développement du marché de l’e-commerce dans les modes de consommation, nous doutons qu’Amazon, par exemple, soit un utilisateur de ce mode de transport. Nous assistons au développement de zones logistiques actuellement dans le département de l’Oise près des axes routiers et bien loin du futur canal ! Peut être que les irrigants de la région de Compiègne en manque d’eau pour les cultures trouveront là un moyen de faire un bypass avec la canalisation du canal ?

.

Le ROSO

.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire notre dernier article sur ce sujet en cliquant sur le lien ci-dessous :

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Département de l’Oise : Les observations du Regroupement des Organisme de Sauvegarde de l’Oise sur le canal Seine Nord Europe

Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 10:36

A l’issue de l’audience de ce 21 janvier 2020, le rapporteur a exposé le sens de ses conclusions pour suggérer le rejet du recours dirigé contre le SCOT du PAYS DE VALOIS.
L’analyse du rapporteur s’est avérée purement théorique. A aucun moment, son analyse ne s’est portée sur le BOIS DU ROI dont il n’a prononcé le nom qu’une seule fois à la fin de son intervention.
Il a donc procédé à une analyse du SCOT sans tenir compte tenu du fait que la révision était exclusivement orientée pour permettre le projet d’exploitation du BOIS DU ROI au titre de l’extraction de silice et de l’implantation d’un centre d’enfouissement de déchets.
.
C’est dans ce contexte qu’il a jugé que le rapport de présentation était complet, du moins qu’il avait été complété par un document survenu après enquête publique.
C’est dans ces conditions également qu’il a jugé que les perspectives de consommations foncières n’étaient pas spécialement excessives aux termes du document contesté et qu’enfin, le principe de non régression des exigences en matière d’environnement n’était pas malmené.
.
Il a notamment considéré que le site du BOIS DU ROI n’était pas identifié aux termes du SCOT comme un site d’« interpolation avec des activités économiques ».
Un certain nombre d’observations ont été formulées à l’audience pour Ces observations ont été faites par l’avocat des 4 associations ayant 

-    L’arrêté du Préfet de 1992 exigeant le reboisement du site,
-    L’arrêté ministériel excluant le site du BOIS DU ROI comme lieu d’exploitation de la silice,
-    L’arrêt de la Cour Administrative d’Appel de DOUAI sur le PLU de la commune de PEROY LES GOMBRIES qui juge qu’il existe une erreur manifeste d’appréciation à prévoir la possibilité d’un projet industriel au sein du BOIS DU ROI.

Ces observations ont été faites par l’avocat des 4 associations dont la nôtre qui ont mis en cause le Schéma de Cohérence Territoriale de la Communauté de Communes du Pays de Valois (SCOT) qui autorise l’installation d’une décharge et d’un centre d’extraction de sable à l’intérieur du bois du Roi et cela malgré une majorité d’habitants refusant ce projet.

.
Pour information le maire de Péroy les Gombries attend avec impatience la confirmation du SCOT pour lancer son plan d’urbanisme local permettant la création de ce site industriel polluant et dangereux pour tous les habitants vivant à proximité.
Pourquoi certains élus ayant signé une motion contre la décharge aient pu laisser passer un tel document par méconnaissance ou par faiblesse.

.
Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Compte-rendu d’audience au Tribunal Administratif d’Amiens au sujet du Schéma de Cohérence Territoriale de la Communauté de Communes du pays de Valois
Compte-rendu d’audience au Tribunal Administratif d’Amiens au sujet du Schéma de Cohérence Territoriale de la Communauté de Communes du pays de Valois
Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 12:53

 

Notre association met en ligne les vœux du ROSO, association départementale à laquelle nous avons adhéré depuis plusieurs décennies.

Le ROSO regroupe plus de 80 associations dans le département de l’Oise.

Le ROSO apporte une expertise juridique, technique et une aide financière bienvenues aux associations locales dont l’activité est la protection de l’environnement et de la qualité de vie des habitants dans le département de l’Oise.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.......

L’année 2019 s’achève et le ROSO n’a pas ménagé ses efforts pour poursuivre son but de contribuer à la sauvegarde de l’environnement, de la biodiversité et de la santé de tous les êtres vivants.

.

Le ROSO mène son action dans le seul département de l’Oise, mais sa tâche paraît immense et sans fin. Notre département possède de nombreuses zones naturelles, des sites historiques remarquables mais se trouve proche de la plus grande zone économique de France : la Région Île-de-France.

.

Nous nous trouvons confrontés à tous les paradoxes économiques actuels dans lesquels la croissance ne se trouve plus être le seul facteur pris en compte par nos concitoyens. Or l’économie et la production de richesses restent au cœur des décisions qui concernent l’aménagement du territoire et des décisions publiques. Le bouleversement du modèle agricole productiviste et sa transformation – lente mais inéluctable – seront demain, sans doute, les plus forts alliés de la cause environnementale.

.

Nous devrions nous enrichir de la concertation mais le plus souvent, elle se résume à un acte obligatoire qui n’emporte pas l’adhésion du décideur.

Par son indépendance, ses compétences et ses passionnés, le ROSO se renforce chaque jour comme un acteur incontournable du débat public mais aussi du respect des réglementations. Il puise sa force dans ses adhérents et l’écho médiatique dont il attire l’attention.

.

Au nom du conseil d’administration, nous vous souhaitons une très bonne année 2020.

.

Didier Malé – Président du ROSO

Les associations adhérentes au ROSO dans le département de l'Oise

Les associations adhérentes au ROSO dans le département de l'Oise

Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 16:39

.

1.Le recyclage du plastique en France

En France le taux de recyclage des plastiques est estimé à 22%.

Encore 3,7 millions de tonnes de déchets plastiques sont soit incinérées, soit enfouies, se retrouvent dans les océans, dans les décharges sauvages ou envoyées au loin dans d’autres pays. Par ailleurs la France est le premier pays pollueur pour le plastique en Méditerranée.

La loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte votée en 2015 a établi une diminution de 50% du volume des déchets mis en décharge en 2025 avec comme objectif une obligation de recyclage de 100% des plastiques PET.

Comment y parvenir ? En trouvant de nouvelles méthodes de recyclage et de valorisation du déchet plastique.

.

2. Une société française en pointe

En France, Carbios, une PME de biochimie installée en Auvergne a pour objectif depuis 8 ans de mettre au point un plastique biodégradable.

En 2019, cette société a réussi à produire pour la première fois une bouteille PET 100% biorecyclée. La première tonne de ce plastique recyclé et recyclable apparaîtrait sur le marché en 2025.

Mais il ne suffit pas de porter seulement l’effort sur les bouteilles plastiques qui représentent que 10% des plastiques recyclés et qu’il faudrait tendre le plus rapidement possible vers 100% des plastiques recyclés.

.

3.La communauté de communes du pays de Valois

La communauté de communes du pays de Valois a mis en place un système de tri du plastique ainsi que du papier et du carton. Le premier acteur est l’habitant qui doit déposer dans la poubelle jaune, les bouteilles, les emballages, les flacons, les sachets, films de plastiques et barquettes de légumes.

Ces déchets sont transportés par camions ou par voie ferrée au nouveau centre de tri de Villers Saint Paul inauguré le 15 juin 2019. Celui-ci peut traiter 60 000 tonnes de déchets par an dont 40 000 tonnes pour le département de l’Oise. Donc tous les emballages plastiques, les petits emballages en aluminium et acier et les papiers seront trier et recycler.

.

Il est dommage qu’actuellement aucune compensation financière ne soit donnée aux personnes qui trient consciencieusement aussi bien les bouteilles en plastique que celles en verre. C’est un sujet à traiter rapidement.

.

Centre de tri du département de l'Oise

Centre de tri du département de l'Oise

4.L’élimination totale du plastique est-elle possible ?
Une nouvelle loi contre le gaspillage et sur l’économie circulaire a été votée avec l’objectif d’éliminer en autre le plastique à usage unique d’ici 2040 (Tubes de dentifrice, bidons de lessive, bouteilles de shampoings, pots de yaourt). Toutefois 20 ans c’est trop long.
Pour ce qui concerne la disparition totale du plastique, il faut bien se rendre compte que notre environnement quotidien est envahi par le plastique (Petits appareils électriques, jouets, meubles, le packaging etc…). La disparition totale du plastique serait une révolution mais qui sera difficile à mettre en place rapidement. 
Même si une avancée se profile avec la disparition de tous les plastiques superflus, tels que les emballages souples, les couverts d’ici 2 ans sachant que le recyclage n’est qu’une première étape et non la solution ultime. 
Pour les produits bio il faut également résoudre le problème des films plastiques.
Un exemple dans l’agroalimentaire : La société Fleury Michon vient de lancer une production de plats cuisinés individuels de gratins dans une barquette en bois de peuplier français. Avec cet emballage et une nouvelle méthode de cuisson, la société compte éliminer 80% du plastique utilisé auparavant.
.
En fait l’emballage plastique est aujourd’hui le plus grand enjeu écologique tous secteurs économiques confondus.
Et il faut supprimer la pollution du plastique à sa source.
.
Pour vous faire comprendre l’urgence nécessité de se débarrasser de cette pollution, nous vous proposons de lire l’article ci-dessous ainsi que celui des Echos du 23 décembre 2019, détaillant les points les plus importants de cette loi :
 

Pays de Valois : Le recyclage total du plastique est-il possible ?
Pays de Valois : Le recyclage total du plastique est-il possible ?

Repost0
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 10:24

.
L’association Crépy environnement et qualité de la vie vous propose de lire la feuille de liaison de 
L’Union des Amis du Parc Naturel Régional Oise Pays de France et de ses Trois Forêts AP3F
.
Notre association a suivi avec attention le renouvellement de la charte du PNR. Les communes de Fresnloy-le Luat, Auger St Vincent et Nanteuil-le-Haudouin, du pays de Valois ont décidé d’adhérer au parc. Nous espérons que d’autres communes du pays de Valois franchiront le pas.
.
Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie
.
FEUILLE DE LIAISON N°40 – NOVEMBRE 2019  à faire suivre à votre entourage
   
Chers adhérents, Chers amis, chers sympathisants,
 
L’année 2019 s’achève. Elle a vu l’horizon du PNR s’éclairer.
Petit rappel : le PNR a été créé en 2004 pour une première période de douze ans. Sa nouvelle charte, après révision, a été approuvée cet été par 70 communes confirmant ainsi leur engagement au sein du Parc à porter les objectifs de sa charte pour les quinze prochaines années.
L’année 2020 verra la formalisation de ces décisions.
Le décret du Premier Ministre renouvelant le classement du Parc dans ses nouveaux contours devrait intervenir au deuxième trimestre 2020.
Dans la foulée et après les élections municipales, l’assemblée du syndicat mixte du Parc devra élire son nouveau bureau et son président.
Et après :
Il convient que le PNR Oise-Pays de France transforme l’essai de cette 1ère séquence et se donne les moyens, avec ses partenaires et les associations, pour que les habitants et les élus du territoire s’approprient cet outil en le comprenant mieux.
 
Ne lui reprochons pas (même si on peut le regretter)  de ne pas avoir les compétences réglementaires qu’il n’a pas.  Mais, au contraire, soutenons-le dans l’exercice des nombreuses missions qui lui sont attachées au service de notre territoire. Le PNR  a vocation à rassembler et fédérer. Le syndicat mixte, avec son bureau, et l’ensemble de l’équipe opérationnelle ont  un grand devoir de pédagogie, d’écoute, d’exigence et de conviction à s’emparer sans faiblesse des objectifs de la charte en veillant à leur respect plein et entier.  L’AP3F y contribuera.
 
Le PNR OPF, faut-il le rappeler, c’est plus de 2/3 de sa surface en forêts, terres agricoles et espaces naturels. Il est peuplé  de plus de 200 000 habitants. Pontpoint, au nord, est à 65 kms de Paris-Notre-Dame et Chauvry, au sud du territoire, à 30 kms. C’est dire l’ampleur des enjeux et la grandeur des défis à relever : canaliser l’expansion du grand Paris et limiter la pression immobilière pour préserver notre environnement, singulier et d’une grande richesse.
Notre miette de territoire n’échappe pas aux bouleversements connus à l’échelle de la planète : dérèglement climatique, diminution du nombre des espèces, retrait de la vie sauvage.
 
Certaines orientations et intentions déclarées à tous les niveaux sont prometteuses si les actes suivent. Les initiatives locales pour accompagner et encourager les populations soucieuses de faire mieux à travers les gestes du quotidien (se déplacer « mieux », éduquer, trier et recycler nos déchets, réguler, …) sont à saluer. De même la concertation autour des programmes de déplacements mutualisés et de mobilité (PCM) au sud de l’Oise et les ateliers dans le cadre du Diagnostic Territorial du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) animés par les communautés de communes de notre territoire auxquels le PNR participe, avec le soutien de la région et de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) sont louables si ces initiatives sont transformées en actes sans être en contradiction avec la préservation de la biodiversité.
 
Parce que notre territoire en vaut la peine, qu’il demeure encore sauvage, notre PNR faisant parti des acteurs majeurs du territoire, a toute sa place pour  s’ériger en rempart contre toutes les menaces susceptibles de porter atteinte aux objectifs de la charte. Tout est dans la charte : Répondre à l’urgence climatique,  préservation de la biodiversité et protection des milieux et ressources naturelles (Le cas de la vulnérabilité de la forêt et de sa valorisation avec un équilibre sylvo-cynégétique subtil est symptomatique. Nous y reviendrons prochainement); Eviter toute artificialisation des sols et privilégier la reconversion des friches…
 
L’AP3F partage pleinement les observations du CESER (Conseil Economique, Social et Environnemental Régional qui n’est hélas que consultatif) qui, à l’occasion de l’enquête publique close le mois dernier sur le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement de Développement Durable et d’Egalité des Territoires ) de la région Hauts de France, « dénonce et s’indigne d’un SRADDET qui ne permet pas d’enrayer l’érosion de la biodiversité en inscrivant des ambitions a minima face à l’urgence climatique, sans mettre les moyens à la hauteur des enjeux ».
 
Alors, rendez-vous en 2020 au côté du PNR OPF. Nous espérons qu’il verra ses moyens renforcés. Nous continuerons à participer aux commissions thématiques dont certaines sont à réactiver. Nous souhaitons être associés aux réponses apportées aux recommandations et les 2 réserves du rapport d’enquête qui a rendu, en mai 2017, un  avis favorable au renouvellement de la charte.
Savoir :
-         Création d’un Conseil Scientifique sous horizon d’un an
-         Etablissement d’un point zéro de référence dans les deux ans avec un inventaire des corridors présentant une insuffisance de résultat, dégradés pour certains d’entre eux depuis la création du parc en 2004 afin de permettre d’en évaluer leur efficacité dans le temps et d’accompagner leur indispensable renforcement.
 
Enfin, notez d’ores et déjà la date de notre prochaine Assemblée Générale qui se tiendra le vendredi 3 avril 2020.
 
 
Au nom de l’ensemble du Conseil d’Administration de l’AP3F, je vous souhaite une très bonne fin d’année et de joyeuses fêtes.
 
Gilles Sinet
Président
 

Etangs de l'abbaye de Chaalis situés dans le Parc Naturel Régional

Etangs de l'abbaye de Chaalis situés dans le Parc Naturel Régional

Repost0
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 13:30

Le canal doit relier la ville de Compiègne (Oise) à la ville d’Aubencheul au Bac (Nord) distante de 107 km. IL permettra d’assurer le transport par voie fluviale des marchandises entre le nord de l’Europe et le Bassin Parisien. Des convois de 185 mètres de long, équivalant à 200 camions, sillonneront ce canal de grand gabarit.
Ce projet comprend la construction de 4 plates-formes multimodales à Noyon, Nesles, Péronne et Marquion, de 7 écluses et plus d’une cinquantaine de ponts
Plusieurs quais de chargements seront répartis tout le long du canal et une cinquantaine de ponts seront réalisés.
 

Département de l’Oise : Le chantier du canal Seine-Nord-Europe

.
Au grand soulagement des élus locaux, l’Etat a confirmé son engagement financier au même titre que la région des Hauts de France, des départements du Nord, du Pas de Calais, de l’Oise, de la Somme et d’Ile de France.
L’Union européenne participera également au financement de ce canal à grand gabarit. Les acteurs économiques, notamment les céréaliers, attendent avec impatience la concrétisation de ce projet d’importance stratégique.
.
La convention de financement définitive portant sur un montant de 5 milliards d’euros a été signée à Nesle par la ministre de la Transition écologique et solidaire, le ministre de l'Action et des Comptes publics, le secrétaire d’état chargé des transports, le Président du Conseil régional des Hauts-de-France et le représentant de la Commission européenne en présence des membres du comité stratégique du Canal Seine-Nord Europe. 
.
Dans le département de l’Oise, deux secteurs sont à distinguer : De Compiègne à Montmacq, sur 9 km, le canal sera creusé à travers la campagne. Sur les 9 km restant, il empruntera peu ou prou le tracé de l’actuel canal latéral à l’Oise. 
La section 1 qui va de Compiègne à Passel était la plus courte, mais pas forcément la plus simple à gérer. La vallée de l’Oise avait ses contraintes en matière de zones humides, de monuments historiques (dont l’abbaye d’Ourscamp), mais aussi et surtout des zones au peuplement nettement plus dense que le secteur 2 (Noyon-Cambrai).
.
Les travaux débuteraient fin 2020 et s’achèveraient dans sept ans.

.
Pour l’autoroute A1, saturée, l’ouverture du canal permettra le transfert d’une partie des poids lourds sur la voie fluviale et notamment les camions transportant des céréales vers Rouen.
Un chiffre avancé de 30 000 emplois directs et indirects créés dans une région durement touchée par le chômage.
.
Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Le projet du canal Seine Nord Europe

Le projet du canal Seine Nord Europe

Repost0
21 novembre 2019 4 21 /11 /novembre /2019 16:48

.
1.Le projet EuropaCity
Après l’annulation le 12 mars 2019 de la révision du plan local d’urbanisme de la ville de Gonesse par le tribunal administratif, l’abandon définitif du méga complexe de loisirs et de commerces a été annoncé par le gouvernement à l’issue d’un conseil de défense écologique réuni le jeudi 7 novembre 2019.
Cet immense complexe de loisirs et de commerces devait ouvrir ses portes en 2027 prés de Gonesse, dans le Val d’Oise au nord de Paris, sur 80 hectares de terres agricoles.
Ces modèles d’équipements déportent les activités à l’extérieur des communes, dévitalisent les centres-villes, créent d’énormes besoins de transports et consomment de grandes surfaces de terres agricoles.
La société alliages & Territoires qui porte ce projet depuis 10 ans avait fortement amendé l’ensemble par une série de mesures vertes :
-    La compensation intégrale des terres agricoles artificialisées ;
-    La neutralité carbone assurée ;
-    La réduction importante des commerces ;
-    La disparition d’une piste de ski.
Pour ce qui concerne la compensation il vaut mieux prévenir qu’essayer de réparer les dégâts avec plus au moins de réussite. De toute façon le solde est toujours négatif.
Le maire de Gonesse ainsi que d’autres élus locaux du département du Val d’Oise sont déçus et estiment que 10.000 emplois seront perdus.
Pour les opposants de plus en plus nombreux à ce gigantesque complexe de loisirs et de commerces, l’argument économique des créations d’emplois, toujours mis en avant par les élus locaux, n’est pas pertinent.
Ces créations d’emplois sont le plus souvent surestimées par les promoteurs.

Dans un rayon de 20 km il existe déjà de nombreux centres commerciaux dont certains vivotent difficilement et cet énorme projet ne pourra qu’accentuer les difficultés et les fermetures des commerces existants à proximité. Ces emplois perdus ne sont jamais comptabilisés.
Toutefois le gouvernement cherche des alternatives à ce projet abandonné et ne renonce pas à l’aménagement du Triangle de Gonesse.

De nombreux projets de centres commerciaux supplémentaires se trouvent encore dans les cartons malgré la prolifération désordonnée de ces complexes en France.
C’est une situation préoccupante. Tout sur l’économie quelles que soient les conséquences désastreuses sur l’environnement (La disparition continue des terres fertiles, artificialisation des surfaces).
.
Nous avions déjà traité ce sujet et publié un article en janvier 2018.
.
2.Le Pays de Valois
Notre département est également soumis à une importante pression foncière. Les associations départementales et locales s’opposent souvent à des projets inutiles portant atteinte à la qualité de vie de ses habitants.
Un exemple dans le pays de Valois où une société, avec la complicité passive de certains élus, essaye depuis 2006 d’installer une décharge à l’intérieur du bois du roi, couloir écologique dans un espace naturel d’une richesse exceptionnelle situé entre deux forêts (Retz et Ermenonville).
Quatre associations dont la nôtre s’opposent avec succès pour l’instant à ce projet financier insensé.
.
3.N’oubliez pas notre Assemblée Générale
Vous êtes adhérents ou non de l’Association Crépy Environnement et Qualité de la Vie et vous êtes cordialement invités à l’Assemblée Générale qui se tiendra Espace Rameau, au-dessus de la bibliothèque, avenue Kennedy le Vendredi 22 novembre 2019 à 21h à Crépy en Valois.
.
Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

 
 

Le projet Europacity

Le projet Europacity

Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 11:31

1.Les projets de méthanisation dans le pays de Valois
Les projets de méthanisation ne cessent de se multiplier même dans le pays de Valois comme par exemple sur le territoire de Lévignen.
L’installation d’un nombre important de méthaniseurs peut amener une saturation de l’espace comme cela est déjà le cas pour les éoliennes terrestres dans certaines régions de France. Le département de l’Oise n’est pas épargné par cette effervescence.
Des chiffres impressionnants : 44 projets pourraient voir le jour dans notre département dont 12 dans le pays de Valois.

Deux projets sont en cours : NATURAGAZ et surtout BIOMETHAVAL d’une grande ampleur sur le territoire de Levignen. Les élus de cette commune du pays de Valois se posent de nombreuses questions sur les nuisances et les problèmes de sécurité. Le conseil municipal a voté une motion défavorable à ces implantations.
.
Ils ne sont pas les seuls. Des habitants de Gondevrille nous ont fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis de l’implantation de ces 2 projets : Possibles nuisances olfactives, circulation de poids lourds et dangerosité de telles installations à proximité d’un site classé SEVESO sur la commune voisine de Levignen (Butagaz).
Pour l’instant, aucune information n’est venue des autorités décisionnaires, aucune réunion publique n’est prévue.
.
Seul le maire de Levignen a adressé une lettre explicative aux habitants de la ville. Vous pouvez la lire ci-dessous.
.
Notre association n’est pas en principe hostile à l’installation de méthaniseurs mais en toute transparence.
.
2.N’oubliez pas notre Assemblée Générale
Vous êtes adhérents ou non de l’Association Crépy Environnement et Qualité de la Vie et vous êtes cordialement invités à l’Assemblée Générale qui se tiendra Espace Rameau, au-dessus de la bibliothèque, avenue Kennedy le Vendredi 22 novembre 2019 à 21h à Crépy en Valois.
.
Comité de rédaction de l’association crépy environnement et qualité de la ville
 

Communauté de communes du pays de Valois :  des projets de méthanisation dans le pays de Valois
Un méthaniseur à Coudun
Un méthaniseur à Coudun
Un méthaniseur à Coudun
Un méthaniseur à Coudun
Un méthaniseur à Coudun

Un méthaniseur à Coudun

Repost0

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, à la communauté de communes du pays de Valois, à la préservation de l'environnement, du patrimoine historique et naturel ainsi que de la qualité de vie des habitants de la région
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités