http://www.crepy.crepy.environnement.over-blog.fr
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 16:48

 

044 Stand association

 

Le stand de notre association Salle Marcel Quentin

 

Notre association a participé au forum qui s’est tenu le samedi 4 septembre 2010 de 10h00 à 18HOO, salle Marcel Quentin.

Les membres de l’association présents ont pu répondre aux questions formulées par le public sur nos activités liées aux  problèmes d’environnement et de qualité de la vie à Crépy en Valois.

Nous avons également exposé nos nombreuses interventions depuis 1976, date de création de notre association.

Depuis plusieurs années, nos actions s’établissent sur une base locale et régionale sur des évènements pouvant avoir une incidence grave sur la qualité de vie de la population du département de l’Oise.

 

Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:48

092

Rue Levallois Perret avec pistes cyclables

 

Les pistes cyclables ne sont pas légion dans la ville. Quelques unes ont été installées mais malheureusement leur signalisation est souvent imparfaite.

Voici le recensement des différentes rues possédant une piste cyclable :

-      Avenue Levallois Perret avec une circulation à double sens mais le revêtement est en mauvais état à certains endroits ;

-      Allée Lys du Valois avec une circulation à double sens ;

-      Avenue Pasteur et rue Jules Michelet. Il existe simplement un embryon de piste cyclable ;

-      Rue Henri Laroche avec une signalisation inexistante ;

-      La rue des Tournelles ;

-      La route de Soissons (Sur une petite longueur seulement) ;

-      Avenue Gérard de Nerval avec une portion de circulation à double sens.

 

 La circulation des cyclistes est dangereuse sous le tunnel des pèlerins et la piste cyclable se termine brutalement sur un rond point.

Parfois des voitures stationnent ou des poids lourds empiètent sur ces voies cyclables.

Crépy en Valois n’est pas une ville faite pour la petite reine et malgré quelques déclarations de la municipalité indiquant vaguement la création de quelques voies supplémentaires dévolues aux cyclistes (Avenue Victor Hugo par exemple), le déplacement des deux roues est pour l’instant une course d’handicaps.

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

 

 

Repost0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 12:15

009Bd V Hugo

Boulevard Victor Hugo

 

 

Les constructions de nombreuses habitations entrainent automatiquement une augmentation importante de la circulation automobile dans Crépy en Valois puisque chaque famille possède maintenant au moins deux voitures, si ce n’est plus.

Voici quelques constations :

-              Le stationnement des véhicules est de plus en plus problématique, même chaotique, notamment en fin d’après midi, les samedis et surtout les jours du marché, en centre ville où des camions livrent des marchandises et bloquent longuement la circulation, nécessitant souvent l’intervention de la police municipale. En fait la municipalité n’a pas anticiper l’aggravation des conditions de circulation en centre ville ;

-              Le passage continuel des poids lourds  et l’arrivée des véhicules légers provoquent chaque jour ouvrable en fin d’après midi des  embouteillages près de la gare SNCF. Il est prévu l’élargissement du bd Victor Hugo pour l’installation d’une piste cyclable lors de la construction d’un complexe de cinéma, bowling, logements sociaux et commerces. Les travaux finis, un nouveau flot d’automobile se jettera dans l’avenue  déjà au bord de la thrombose ;

-       Entre les véhicules se déplaçant dans les rues et ceux stationnant sur les trottoirs et sur les quelques pistes cyclables, les piétons ont de plus en plus de mal à se frayer un passage, tandis que les cyclistes sont interdits de séjour en centre ville (trop dangereux) ;

-              De plus certaines places de stationnement dédiées aux personnes à mobilité réduite ne sont pas d’un accès facile, notamment celles situées sur le  parking de la poste et près de la place Michel Dupuy. L’ouverture des portes du véhicule peut poser problème. Elles sont parfois occupées par des véhicules dont les propriétaires n’ont aucun handicap. Le civisme devient une denrée rare ;

-       Malgré des difficultés avérées est-il possible de réaliser des pistes cyclables en centre ville  ou même créer des zones piétonnières. Une réflexion doit être engagée au niveau des élus locaux avec la population.

 

La municipalité a actuellement de grandes ambitions avec la mise en place prochaine d’un plan de déplacement urbain (PDU) qui complètera une ancienne étude effectuée sur un plan global de déplacement  qui n’a rien donné.

Cette fois ci la population sera  concernée au niveau des conseils de quartier dont le premier s’est tenu le 28 juin 2010 pour le quartier n°5.

Lors de la réunion, les représentants de la municipalité ont évoqué la mise en place de minibus circulant sur 2 circuits, couvrant  la totalité de la ville avec des rotations toutes les 15 et 20 minutes et l’installation de quelques pistes cyclables supplémentaires vers la piscine et le lycée. Mais tout est encore flou.

Il est question également de contacter certaines associations.

Espérons que ce grand projet n’accouchera pas de petites solutions à la marge car la ville de Crépy en Valois risque dans un avenir proche, la paralysie et l’asphyxie chroniques.

 

Notre association suivra avec attention l’évolution de ce projet et donnera son avis sur les solutions envisagées par la mairie pour décongestionner la ville et pour le bien-être de ses habitants.

 

 

 

 

Repost0
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 12:06

088

 

Le bois du roi - Un chemin forestier en sursis

 

Le vendredi 23 juillet 2010 notre association a reçu trois membres du bureau directeur de l’association Valois Environnement pour faire le point sur le projet d’installation du CSDU à l’intérieur du Bois du Roi et à 800 mètres des habitations de la ville d’Ormoy Villers.

Actuellement malgré des rumeurs distillées par certaines sources, rien n’est encore fait. Les pouvoirs publics (la préfecture de Beauvais) n’ont pris aucune décision.

L’association Valois Environnement demande toujours un débat avec les élus d’Ormoy villers, de Péroy les Gombries, les dirigeants des sociétés PICHETA /COSSON et une filiale de COLAS.

Revenons sur les caractéristiques du centre technique d’enfouissement et les risques potentiels sur la santé de la population, de la faune et la pollution de la flore.

En contradiction des directives du grenelle de l’environnement, le projet se situera en bordure d’un site classé natura 2000. La problématique est  semblable à celle de l’installation de la centrale à gaz de Verberie prés d’un secteur préservé avec la modification préalable du plan local d’urbanisme (PLU) effectuée par la municipalité. Ce projet était vivement contesté par les habitants de Verberie.

L’accès des poids lourds transportant les déchets se fera après l’aménagement d’un chemin forestier en véritable voie de circulation large de 6 à 8m nécessitant l’abattage de nombreux arbres.

200 camions parcourront journellement la Départementale D136 déjà passablement encombrée à certains moments de la journée. Ils s’ajouteront à la circulation des véhicules légers et des autobus avec des risques potentiels d’accidents.

De nombreux citadins se promènent dans le bois et apprécient la beauté du site, qui sera à terme défiguré à la suite des transformations imposées par l’installation du centre de stockage de déchets de classe 2. De plus la coulée verte, prévue de longue date, sera également amputée de plusieurs kilomètres.

Dans cette décharge sera entreposée, triées et valorisée une partie des 300 000 tonnes de déchets industriels et de déchets d’activités économiques provenant de la région parisienne (DEA - déchets de la restauration et des magasins d’alimentation).

Suivant le rapport de l’ingénieur civil des mines de Paris, conseiller municipal à Nanteuil le Haudouin, ville proche du Bois du Roi, toutes les précautions sont réunies pour éviter la contamination de la nappe phréatique alimentant plusieurs villes aux alentours.

Cette affirmation est trop optimiste. En effet les lixiviats, malgré la pose d’une géomembrane de protection et la composition des sols soit disant imperméables, ont tendance à s’écouler en dehors de l’excavation (en moyenne 10 litres par jour et par hectare) et cette infime partie pourra polluer irrémédiablement la nappe phréatique. Par ailleurs l’installation d’un système de récupération du biogaz laisse échapper au moins 50% de ce gaz dans l’atmosphère.

Tout est réunit pour détruire la qualité de la vie des habitants d’Ormoy villers sans réel avantage. De plus les dirigeants des entreprises impliquées dans l’affaire, frisant l’inconvenance, et prenant les habitants de la région pour des imbéciles, expliquent que l’implantation d’une décharge à proximité, aura un impact positif sur le marché immobilier (une première !).

Les emplois induits par le centre d’enfouissement technique seront d’un nombre réduit, sans certitude qu’ils soient locaux (8 emplois) et une fraction ridicule des revenus sera perçue par la municipalité d’Ormoy Villers (10% de la totalité) Ces avantages n’en valent pas la chandelle.

Tous les bénéfices de cette installation seront attribués aux dirigeants des sociétés impliquées dans ce projet et les inconvénients aux habitants. L’intérêt privé prime sur l’intérêt général.

 

 

 

Repost0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 13:07

012

                                                                          L'entrée du C.E.T.

 

 

SITA France a décidé de redéfinir son organisation régionale et de recentrer sa filiale SITA FD gestionnaire du centre d’enfouissement technique (CET), sur le métier des traitements des déchets industriels dangereux. La société K2O également filiale de Sita FD groupe SUEZ Environnement spécialisée dans le traitement des déchets ménagers, s’est vu confier l’exploitation de l’installation de stockage de déchets de Crépy en Valois. Une demande de changement d’exploitant fut adressée dans ce sens à la préfecture de l’Oise (La DREAL).

 

La zone actuellement en exploitation est soumise aux nouvelles exigences réglementaires d’étanchéité suivant l’arrêté ministériel du 09.09.1997 modifié le 18.07.2007. Elles s’appliquent aux alvéoles dont l’exploitation se poursuit après juin 2009. Des travaux de conformité d’une durée de 6 mois se sont avérés nécessaires. A ce jour les travaux ne sont toujours pas démarrés. La décision a donc été prise de suspendre l’activité commerciale de réception des déchets non dangereux à compter du 30 juin 2009 et de déposer début août 2009 un dossier de modification des conditions d’exploitation en préfecture conformément à l’article R512-33 du code de l’environnement.

Les équipes opérationnelles furent maintenues sur le site jusqu’en septembre 2009 pour réaliser les opérations de nettoyage général, de maintenance et d’entretien des espaces verts. Elles furent ensuite réaffectées temporairement sur d’autres installations du groupe dans l’attente de la reprise de l’exploitation.

 

Le traitement des effluents, biogaz et lixiviats, ainsi que le suivi analytique environnemental, eaux pluviales, eaux souterraines continuent d’être assurés conformément aux dispositions de l’arrêté préfectoral d’autorisation du 30.01.2008.

 

Actuellement la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) n’a donné aucune réponse à la préfecture concernant la poursuite de l’exploitation du CET de Crépy en Valois. L’effet sera l’arrêt définitif de la production d’électricité utilisant le biogaz.

 

Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 12:48

Etiquette

 

 

-      La perlite : Isolant écologique, fabriqué à partir de roches volcaniques broyés et expansées thermiquement à plus de 1000°C. Lors de son évaporation, l’eau fait gonfler les fines particules de roche qui emmagasinent de l’air. La perlite est un matériau inerte, ininflammable, imputrescible, insensible à la vermine et aux rongeurs et aucunement toxique. Seul isolant pour combles ayant des propriétés inaltérables dans le temps. Il n’existe pas de point faible.

 

La climatisation très en vogue depuis quelques années n’est pas la meilleure façon pour se protéger des grandes chaleurs puisqu’elle participe beaucoup à l’effet de serre (fluide frigorigène) par une consommation importante d’énergie. De plus son utilisation peut avoir des effets sur la santé des personnes.

Mieux vaut tempérer l’atmosphère ambiante avec des auvents, stores, volets ou une végétation saisonnière et maintenir les portes et fenêtres fermées pendant les heures chaudes.

Toutefois les protections intérieures de types stores ou rideaux, même opaques sont inefficaces sur le plan thermique. Le rayonnement solaire qui a traversé le vitrage, se trouve piégé et échauffe l’air entre la vitre et la protection, produisant un effet de serre. Ces protections intérieures servent surtout à lutter contre l’éblouissement. Seules les protections extérieures (volets par exemple) sont efficaces contre les rayonnements solaires.

 

Quelle énergie pour chauffer son habitation ?

-      Le bois, la plus ancienne des sources d’énergie, renouvelable est disponible de façon quasi-illimitée. Le bois en brûlant n’émet aucun gaz à effet de serre puisqu’il libère dans l’air le dioxyde de carbone qu’il a absorbé durant sa croissance.

Les qualités économiques et écologiques du bois permettent un retour en force de ce mode de chauffage. Les techniques de chauffage ont beaucoup évoluées et des produits dérivés comme les granulés ou les plaquettes de bois ont fait leur apparition pour alimenter des systèmes très performants.

Toutefois il ne faut pas se trouver trop éloigné d’une filière d’approvisionnement en bois pour ne pas perdre les avantages économiques du chauffage au bois.

 

A suivre

Tadeusz LEWANDOWSKI

Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 13:25

002

 

 

 

-      Les laines de verre et de roche : Les isolants composés de fibres minérales sont utilisés couramment pour leurs propriétés d’isolation thermique et phonique mais leur pouvoir isolant diminue beaucoup en présence d’humidité. Ces laines présentées sous forme de fibres, sont très irritantes au moment de la pose. Ces laines, classés 2B, sont considérées cancérigènes pour l’homme.

Depuis 2001, des progrès ont été accomplis dans la mise au point de nouveaux matériaux. Les laines minérales artificielles nouvellement employées sont maintenant considérées comme étant sans danger pour l’être humain.

Utilisation : toitures, combles perdus ou aménagés, cloisons, planchers et dalles flottantes, etc.

-      Le chanvre : Véritable isolant vert, le chanvre composé de fibres végétales, présente des qualités isolantes équivalentes aux laines minérales. Les fibres de ce matériau naturel sont  fongicides et antibactériennes. Le chanvre est utilisé en rouleau ou en vrac avec des additifs ignifuges et anti-rongeurs mais peut être incorporé dans des enduits ou bétons isolants entre solives avec un liant à base de chaux. Toutefois ce matériau reste difficile à trouver.

-      La cellulose : Fabriquée en général à partir  de journaux recyclés. Des additifs (sel de bore) protègent ce matériau contre l’incendie, les insectes et la moisissure. Les flocons de cellulose se présentent sous forme de panneaux ou en vrac. Bonne qualité environnementale pour ce produit constitué de papiers recyclés et qui demande une faible consommation d’énergie lors de sa fabrication mais les particules  très fines de la cellulose peuvent provoquer des inflammations pulmonaires au moment de la pose. Il est donc recommandé de porter un masque anti-poussières.

-    La laine de bois : Les panneaux sont fabriqués à partir de fibres de

    bois. Ce matériau naturel est l’un des meilleurs isolants

    actuellement disponible avec  un pouvoir d’isolation équivalent aux

    autres laines employées dans la construction. Sa structure rigide

    garantit une très grande longévité. Produit bien adapté pour

    l’isolation intérieure et extérieure des murs qui préserve des

    chaleurs estivales. Pas de point faible décelé.

 

A suivre

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

 

 

Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 12:26

 

006

Panneaux Photovoltaîques

 

 

L’énergie la moins chère est celle qui n’est pas utilisée, ainsi rénover pour économiser prend tout son sens.

A lui seul l’immobilier constitue la cause de 43% de la consommation de l’énergie en France et de 22% des rejets de gaz à effet de serre. Les logements anciens sont les plus gourmands. Cependant pour le particulier désireux de diminuer sa facture de consommation d’énergie,  un budget moyen de 18000 euros sera nécessaire pour la rénovation de son logement.

 La rénovation d’un logement n’est pas compliquée mais seul  le diagnostic de performance énergétique (DPE) apportera une première réponse au particulier voulant se lancer dans une telle opération. Obligatoire en matière de vente ou de location, ce document propose des recommandations pour économiser l’énergie. Cependant ce document n’est qu’une photographie à un moment donné mais il ne constitue pas un bilan à la différence du diagnostic pratiqué par un thermicien qui, lui, a une obligation de résultat. Le prix de son étude peut s’élever de 700€ à 900€ mais pour cette somme, l’étude demeure valable pendant toute la durée de vie du logement.

Il faut toujours commencer par isoler. Changer de chaudière, c’est bien, surtout si elle est vétuste. Les nouvelles offrent de bien meilleures performances. Mais avant de se lancer dans cet achat, l’isolation doit être réalisée. Calfeutrer le toit, les murs, les ouvertures est une nécessité. Ainsi une maison d’avant 1975 non isolée laisse échapper de 25 à 30%  d’énergie par le toit, presque autant pour les murs et de 10 à 15% par les fenêtres.

Depuis 2007 une réglementation thermique fixe des exigences minimales pour les matériaux et équipement dés lors qu’il s’agit  de travaux d’isolation, de chauffage, de climatisation et d’éclairage.

Bien que plus complexe, couteuse et dévoreuse d’espace, l’isolation  par l’intérieur est la plus répandue. Lorsque l’isolation du logement est terminée il faut passer aux équipements.

Le chauffage et l’eau chaude constituent des postes voraces en énergie (environ les deux tiers de la consommation d’énergie d’une maison). L’amélioration  ou plutôt le remplacement d’une chaudière constitue souvent le premier pas dans l’économie de l’énergie des consommateurs, d’autant que cet achat  reste d’un coût accessible comparé aux travaux d’isolation. Il faut donc  définir quelle chaudière à installer ? Au gaz, au fioul ou au bois. Aujourd’hui, les nouveaux corps de chauffe associés à des brûleurs performants restituent pratiquement la totalité du pouvoir calorifique du combustible. De plus l’Etat a mis en place un crédit d’impôt développement durable pour favoriser  l’installation de chaudières très performantes.

Par exemple les chaudières à condensation permettant une économie d’énergie de 30% par rapport aux chaudières classiques (notamment au niveau du gaz dont le prix a récemment fortement augmenté) sont éligibles au crédit d’impôt.

Il est également possible d’installer une pompe à chaleur mais il faut être vigilant sur les caractéristiques de l’équipement car le crédit d’impôt n’est autorisé que si les normes du matériel   sont  conformes à la règlementation.

Quant à l’énergie solaire, elle permet d’alimenter un chauffe-eau grâce au solaire thermique ou de produire de l’électricité avec des panneaux photovoltaïques posés sur le toit. Electricité qu’il sera possible d’utiliser pour ses propres besoins et de revendre pour l’instant le surplus à EDF. Attention toutefois aux opérations purement spéculatives pour lesquelles certains professionnels conseillent l’installation de cet équipement dans le seul but de vendre presque la totalité de la production d’électricité à EDF. Toutefois il n’est pas certain qu’EDF soit dans l’obligation d’ici quelques années de reprendre le KWH à un prix aussi attrayant pour le particulier.

Le client doit également être très prudent dans le choix de l’installateur. Le prix n’est pas le seul critère de sélection (compétences, notoriété de l’entreprise). Il faut également noter que 80% des panneaux photovoltaïques proviennent de Chine avec des qualités inégales et que l’exposition des panneaux est primordiale pour la production de l’électricité.

 Le crédit d’impôt oscille entre 25 et 50% du prix d’achat des équipements hors main d’œuvre, du bilan thermique et peut s’élever  au maximum à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple marié ou pacsé, somme majorée de 400 euros par personnes à charge. Les bailleurs bénéficient pour leur part d’un crédit d’impôt équivalent à 8 000 euros par logement (dans la limite de 3 logements par an). Il est possible d’obtenir des informations complémentaires auprès de l’administration Fiscale.

Il existe également des éco-prêts à taux zéro pouvant atteindre 30 000 euros.               

Ces avantages fiscaux peuvent rapidement disparaitre ou être modifiés au gré des différentes lois fiscales votées.

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

 

 

 

Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 10:27

010 Etiquette de certification

                                                              Etiquette de certification

 

De nombreux matériaux isolants sont disponibles aujourd’hui. La performance d’un isolant est calculée par sa résistance thermique « R » qui s’exprime en m2k/w. C’est la capacité d’un matériau à résister au froid et au chaud ou sa conductivité thermique qui s’exprime en w/m.k. (par exemple le polystyrène expansé : 0,033 à 0,036). Un matériau n’est efficace que si sa conductivité est inférieure à 0,065w/m.k.  En conclusion, plus la valeur de la résistance est élevée  et plus sa conductivité thermique est faible et plus le matériau est isolant.

Il est également important de tenir compte de la certification des produits isolants (ACERMI) et des produits d’isolation (NF, CSTBat). Pour plus de renseignements, vous pouvez vous connecter sur le site de l’ADEME.

 

Il existe 4 familles d’isolants :

-      Les matériaux synthétiques (polystyrène expansé et extrudés, polyuréthane, polyester) sont efficaces mais toxiques en cas d’incendie ;

-      Les fibres minérales, végétales et animales (laines de roche, laines de verre ainsi que laines de bois, lin, chanvre, etc ;

-      Certains matériaux renouvelables comme la cellulose et le liège ;

-       Les isolants minéraux plus rarement employés (perlite, vermiculite, argile expansée et verre cellulaire).

 

Les points forts et les points faibles :

-      Le polystyrène expansé ou extrudé : Isolant d’origine synthétique, peu coûteux avec de bonnes performances thermiques et imperméables couplées à résistance intéressante à la vapeur d’eau, toutefois, en cas d’incendie, ces produits produisent des fumées toxiques. Localisation : Plancher, cloison ;

-      Le polyuréthane : Possède l’un des meilleurs coefficients d’isolation thermique, souvent employé sous forme de mousses expansives. Isolant très efficace l’hiver, beaucoup moins l’été. Il nécessite beaucoup d’énergie lors de sa fabrication donc relativement coûteux. Sa combustion libère des éléments toxiques. Comme le polystyrène , il doit être séparé à l’intérieur par des matériaux écrans. Localisation : plancher, dallages, chape flottante ;

 

A suivre

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

 

Repost0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 12:47

011 triple vitrage

triple vitrage

 

 

L’isolation par l’extérieur est plus onéreuse que celle par l’intérieur mais elle est très importante pour une bonne performance énergétique de la maison et la dépense supplémentaire effectuée est rapidement annulée par les économies de chauffage.

La toiture sera un espace tampon avec une isolation parfaite puisque l’air chaud s’élève et tente de s’échapper par les combles.

Le sol ne doit pas être oublié et participé au confort de l’habitation.

 

Pour les menuiseries des fenêtres avec le label Acotherm, il faut exiger un étiquetage « th8 ou th9 ». Dans les autres cas, un coefficient Uw de résistance thermique de valeur égale ou inférieure à 1,6 est nécessaire.

Les matériaux employés le plus souvent sont :

-      Le bois qui possède une très bonne isolation thermique, est un produit recyclable, nécessitant peu d’énergie à la fabrication mais demandant un entretien régulier par peinture ou lasure ;

-      Le PVC a également une très bonne isolation thermique mais il est  non recyclable et dégage des émanations toxiques en cas d’incendie ;

-      L’aluminium est un matériau  qui ne demande pas d’entretien et qui résiste bien dans le temps mais il faut absolument employer des modèles avec  rupture de pont thermique. Ce matériau est recyclable mais sa production est très émissive en gaz à effet de serre ;

-      Structure intérieure de fenêtre en bois  et parement en aluminium à l’extérieur. Cette combinaison allie une très bonne isolation thermique avec aucun entretien. C’est un produite haut de gamme avec un coût élevé.

 

Le double vitrage à isolation renforcée (VIR) améliore les conditions de confort en faisant disparaître l’effet de paroi froide et en limitant les effets de surchauffe en été. Le pouvoir isolant est deux fois supérieur à celui d’un double vitrage ordinaire.

Les volets extérieurs  et persiennes sont indispensables pour améliorer le rendement des vitres.

 

A suivre

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, à la communauté de communes du pays de Valois, à la préservation de l'environnement, du patrimoine historique et naturel ainsi que de la qualité de vie des habitants de la région
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités