http://www.crepy.crepy.environnement.over-blog.fr
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2021 4 01 /04 /avril /2021 16:07

..

Depuis mars 2020 à la suite de la pandémie, de nombreux avions sont cloués temporairement au sol et le trafic a fortement diminué ainsi que les nuisances subies par les habitants vivant à proximité des aéroports ou sous les couloirs aériens.

Lorsque l’épidémie aura disparu, le ballet bruyant des avions reprendra très rapidement ses droits au-dessus du pays de Valois.

Les mesures simples proposées par les associations pour réduire les pollutions ne seront malheureusement toujours pas mises en place et les avions commerciaux à propulsions électriques et hydrogène, silencieux et non polluants, ne sont pas prévu dans un avenir très proche.

.

Nous vous proposons de lire la lettre d’information du CIRENA ci-dessous :

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Descente douce, une option pour diminuer les nuisances

Descente douce, une option pour diminuer les nuisances

Communiqué du CIRENA

 .

Après la pollution atmosphérique …Le bruit autour des grands aéroports, l'autre défaillance de l'état français !

 

18 associations et collectifs saisissent le Premier Ministre d’une demande d’application de la législation européenne

 

La France ne respecte pas le règlement UE 598/2014, entré en application en 2016 ! Ce dernier impose aux États membres de réaliser, ou de faire réaliser, une étude d’approche équilibrée pour chacun des aéroports où sont opérés plus de 50 000 mouvements d’aéronefs de plus de 34 tonnes par an, dès lors qu’un problème de bruit a été identifié, ou qu’une nouvelle restriction d’exploitation est envisagée. Cette étude permet de retenir plusieurs mesures ou combinaisons de mesures pour réduire le bruit autour des aéroports.

 

En France, 9 aéroports sont concernés de façon obligatoire : Bâle-Mulhouse, Bordeaux-Mérignac, Lyon-St-Exupéry, Marseille-Provence, Nantes-Atlantique, Nice-Côte d’Azur, Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly, Toulouse-Blagnac.

  • Aujourd’hui, certains d’entre eux ont engagé une telle étude, mais la démarche est loin d’aboutir. Pour les autres, pire encore, elle n’est pas planifiée.
  • Aucune autorité indépendante n’a été désignée par l’Etat pour la conduite des études, en totale contravention avec le Règlement : les exploitants d’aéroports et la DGAC sont à la manœuvre.
  • Les cartes stratégiques de bruit des aéroports, nécessaires pour identifier un dépassement des valeurs limites de bruit, n’ont pas été révisées et publiées.

 

L’Etat français est donc en infraction vis-à-vis du Règlement.

 

Conséquence pour les populations impactées par le trafic de ces aéroports : aucune mesure de réduction réelle et tangible du bruit aérien n’est envisagée alors que les conséquences sanitaires, bien documentées grâce à l’étude épidémiologique DEBATS[1], nécessitent d’agir sans tarder.

 

C’est pourquoi les associations requérantes, par l’intermédiaire de leur avocat Maître Louis Cofflard, saisissent aujourd’hui le Premier Ministre d’une demande :

  • d’injonction aux préfets compétents de faire réaliser et publier, dans les meilleurs délais, une étude d’approche équilibrée pour les 9 aéroports concernés,
  • d’injonction aux préfets compétents de réexaminer la pertinence des cartes stratégiques de bruit et de les publier,
  • de désignation de la ou les autorité(s) administrative(s) indépendante(s) en charge de la conduite des études d’approche équilibrée pouvant conduire à l’établissement de restrictions d’exploitation.

 Contacts presse :

Maître Louis COFFLARD (Avocat des requérants) : 06 07 23 84 72

Chantal BEER-DEMANDER (Présidente de l’UFCNA) : 06 25 43 22 33

Françoise BROCHOT (Présidente de l’ADVOCNAR) : 06 79 51 25 60

 

Signataires :

ACENAS

Collectif Citoyen 06

ADRA

DIRAP

ADVOCNAR

DRAPO

AEHDCNA

FNE-Ile-de-France

ALTERNATIBA NANTES

MNLE 93 et nord-est parisien

ANA

ONASA

AREC

OYE 349

CCNAAT

SOS Vallée de Montmorency

CIRENA

UFCNA

 

[1] http://debats-avions.ifsttar.fr/images/Rapport_Debats_2020.pdf

Couloir aérien près de Crépy en Valois

Couloir aérien près de Crépy en Valois

Repost0
25 mars 2021 4 25 /03 /mars /2021 16:50

.

Le Parc Naturel Régional Oise-Pays de France couvre désormais 67 000 hectares et représente 131 000 habitants et 70 communes dont certaines du pays de Valois (trop peu encore) : Nanteuil le Haudoin, Ermenonville, Ver sur Launette, Montagny Ste Félicité, Auger St Vincent, Fresnoy Le Luat.

.

Notre responsabilité est collective et importante à l’égard du Parc Naturel Régional Oise-Pays de France. Après la signature du décret par le premier ministre le 18 janvier 2021 le nouveau périmètre est enfin officiellement pérennisé.

.

Pour info : Sous l’égide de l’Office National des Forêts (ONF) avec la participation de plusieurs organismes et associations, une opération de reboisement est en cours sur 2 hectares de la forêt domaniale de Montmorency où de nombreux châtaigniers ont été touchés par la maladie de l’encre.

Environ 2 200 arbres seront plantés. Ces nouveaux feuillus, résistants aux maladies, adaptés au sol et au climat, participeront au renouvellement de la forêt endommagée.

Nouveau périmètre du PNR Oise pays de France

Nouveau périmètre du PNR Oise pays de France

.

L’association Crépy environnement et qualité de la vie met en ligne les extraits les plus importants de la feuille de liaison n°46 de février 2021 de l’AP3F :

.....

Pour que vive la charte de ce Parc Naturel régional Oise-Pays de France, notre responsabilité collective est forte :

  • Responsabilité des 70 maires de chaque commune pour « qu’ils jouent collectif » avec une vision globale du territoire ;
  • Responsabilité du prochain bureau du comité syndical du PNR OPF pour qu’il poursuive les actions engagées depuis 2004, avec une dynamique audacieuse et la transparence d’une gouvernance équilibrée au service des communes et habitants aux quatre coins du territoire sans jamais renier les objectifs de la charte ;
  • Responsabilité de notre association, au côté du PNR, pour mieux le faire connaitre ainsi que ses missions à l’ensemble des habitants qu’ils vivent à Bethemont La Forêt ou à Rhuis, à Boran sur Oise ou à Auger St Vincent, renforcer les liens entre eux et faire partager les attentes et les préoccupations des uns et des autres.

.

L’AP3F demandera à être reçu au mois de mars par le président nommé par le nouveau bureau. Elle redira ses attentes et sa volonté de continuer à travailler encore plus étroitement et plus efficacement avec le PARC pour servir dans les quinze prochaines années les priorités de sa charte : 

1) préservation des continuités écologiques et de la biodiversité ;

2) maitrise de l’étalement urbain ;

3) maintien de la qualité des paysages ;

4) recherche d’un développement intégrant transition écologique et énergétique.

.

Ensemble sauvons la forêt de chantilly : l’AP3F s’est impliquée dans le programme à travers une convention que nous avons souhaitée et signée avec l’Institut de France (idf) et l’ONF.

De nombreux bénévoles emmenés par Jean-Charles Bocquet (administrateur de l’AP3F et vice-président de la SAFHEC), participent à différentes actions : placettes en février 2020, plantation d’un échantillon de nouvelles essences plus du sud en janvier 2021 et dont l’évolution sera scrutée avec attention : résisteront-elles mieux aux évolutions climatiques que nous constatons ? D’autres rendez-vous sont programmés.

.

Au gré des « maraudes forestières » que pratiquent régulièrement certains de nos membres, nous alertons, ici les grillages troués, là les déchets sauvages, ailleurs l’évolution positive de jeunes semis naturels ou au contraire des espèces invasives à surveiller… et on met la main à la tâche si nécessaire, toujours en lien avec l’ONF et IDF.

Petite goutte d’eau diront certains et le risque, pour d’autres, de perdre notre sens critique. Nous en sommes conscients !

Aussi nous rappelons les termes de notre convention : préserver la biodiversité (ex : laisser sur place plus de bois mort), limiter l’enrésinement en conservant une forêt à dominante de feuillus, observer et valoriser les cas de résilience de semis naturels prometteurs, applaudir quand l’IDF et l’ONF disent renoncer aux coupes rases et se tourner vers de nouvelles pratiques (régénération naturelle, plantations « mosaïque » ou cohabitent plusieurs essences d’arbres, vouloir recourir à des engins moins lourds pour épargner les sols, …), regretter que le comptage des grands cervidés n’aura pas encore lieu cette année alors qu’il est utile dans la recherche du fameux équilibre sylvo-cynégétique. Convenons que cette conversion s’accompagne d’un peu d’inertie et exige du temps et des moyens. Quant à votre association, elle reste vigilante, pugnace dans ses attentes, s’attachant à s’assurer que ce qui est annoncé est fait et en maintenant  le contact avec l’IDF et l’ONF.

 

.

ETANG DE COMELLES : Tout d’abord, saluons la restauration du pont enjambant la Thève au premier étang de Comelle.

Sinon, suite à la présentation passionnante faite par le PNR et le SITRARIVE (syndicat de la Thève) lors de notre dernière AG, quoi dire ?

.

Entre 2019 et 2021, que s’est-il passé ?

2019 : mis à sec de l’étang Chapron. « Opération rendue nécessaire pour la sauvegarde de ce patrimoine ».

2021 : après plusieurs milliers d’euros de travaux consacrés à la rénovation des bondes, à l’abattage des arbres dangereux dont les racines participent à la consolidation des digues, au financement d’étude dont le rapport final est en cours d’achèvement, on assiste à la remise en eau de l’étang.

Les saules ennoyés mourront ou ne mourront pas. Et après ? Le PNR annonce une intervention pour les supprimer mais dont les modalités et le calendrier ne sont pas encore arrêtés.

L’étang Chapron est-il en phase d’évolution inéluctable vers une zone humide comme celle de l’étang Comelle ? Que peut-on attendre de cette étude ? Que faut-il souhaiter ? Le rétablissement de la nappe ? Avec quels moyens et quels financements ? Notre association et les nombreux usagers des étangs voudraient savoir.

Quel avenir pour l’ensemble du site et des deux autres étangs Neuf et de La Loge ? Nous en appelons à une implication plus forte des collectivités locales et de l’agence de l’eau avec le propriétaire, l’Institut de France, pour mobiliser les moyens financiers afin que ce patrimoine remarquable soit restauré et préservé.

.

L’APF3 proposera ultérieurement qu’une brigade verte (aux diverses missions, comme il en existe ailleurs) soit animée par le PNR avec les moyens et le concours financier de l’ensemble des collectivités territoriales de son territoire (et, à travers elles, les contribuables « consommateurs » de la nature). Le PNR deviendrait le moteur de la coordination des actions de propreté au quotidien, avec l’aide des habitants, pour « lutter contre les déchets sauvages » et « renforcer la prévention des déchets » dans les espaces naturels ouverts (Axe III de la charte- orientation 6-mesure 18) et ainsi, pour ce domaine comme pour d’autres, répondre à un des objets des PNR prévus par le code de l’environnement en « réalisant des actions exemplaires ».

 

 .

ROUTE DE FELGUEIRAS à PONT STE MAXENCE L’AP3F a accepté d’associer son nom avec d’autres à une pétition locale contre un projet vieux de 30 ans de créer une nouvelle route en lisière de la forêt d’Halatte pour désenclaver le quartier des Terriers. Ses conséquences sur la biodiversité n’a pas empêché la préfecture d’accorder une autorisation de défrichement l’été dernier et depuis, ses services ont suspendu les travaux pour non-respect de certains aspects réglementaires (!!!!). Se fondant sur les orientations du SRADDET (schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires) qui préconise « d’exploiter le foncier déjà artificialisé pour repenser l’aménagement urbain et les mobilités » avant de consommer toujours et encore plus des espaces naturels, il faudrait une meilleure concertation et un examen plus circonstancié ?

 .

 LIAISON SNCF ROISSY-PICARDIE : L’AP3F participera à l’enquête publique ouverte jusqu’au 6 avril 2021.

Le projet consiste à renforcer les liaisons ferroviaires entre la Picardie et Roissy. Raccorder la ligne Paris-Creil avec la LGV Nord-Roissy en créant une nouvelle ligne sur des terres agricoles au nord du département du Val d’Oise se justifie-t-elle ? Le développement de ces infrastructures exige dans tous les cas des compensations fortes au niveau environnemental. Lors de cette enquête publique l’association redira l’impérieuse nécessité à la fois de créer un écopont de 40 mètres de large entre les gares d’Orry-Coye et la Borne Blanche et de restaurer le corridor naturel dans la plaine de Survilliers à la Fosse Néret pour renforcer les continuités écologiques identifiées par la Trame Verte et bleue nationale et qui participent au vaste continuum forestier d’importance nationale s’étendant de la forêt de Montmorency à la forêt de St Gobain pour se poursuivre jusqu’au massif des Ardennes.

(Position affirmée et confirmée à la SNCF suite à une réunion avec elle en novembre dernier et co-signée par le PNR, l’Institut de France, l’ONF et l’ensemble des associations membres du collectif des biocorridors picards dont l’AP3F).

.

Le Bureau AP3F

 

 

Etang de Comelles

Etang de Comelles

Repost0
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 12:10

..

Pour la journée mondiale du recyclage, notre association vous propose de lire ci-dessous cet article très intéressant paru sur le site de France Culture :

Vous pouvez même écouter en cliquant sur le lien suivant :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-transition/le-dechet-est-le-malpropre-de-lhomme

.

Dans les sites boisés du pays de Valois et ailleurs nous découvrons de plus en plus de dépôts de déchets comme dans la forêt de Retz.

.

Malheureusement avec la prolifération des déchets, l’Homme mène une guerre contre la nature. Une solution produire moins de déchets pour les recycler plus et mieux.

 

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

…….

Ce jeudi, c’est la journée mondiale du recyclage. Une journée qui nous invite à repenser notre rapport aux déchets. Pourquoi sommes-nous la seule espèce à en produire ? C’est la transition de ce matin.

Elle vous concerne directement, vous qui avez peut-être peur de la mort, vous qui rêvez d’éternité. N’ayez crainte : vous n’allez pas entièrement disparaitre. Notre civilisation a eu le génie de laisser des traces indélébiles de son passage sur Terre, tels les cailloux du petit Poucet : nos déchets.

Le voilà le véritable élément de distinction entre l’Homme et l’animal, et même plus largement entre l’Homme et le reste du monde vivant. Car la Nature (si tant est qu’elle existe) ne produit pas de déchets. Cette notion n’existe pas dans les écosystèmes naturels. Comme le dit bien l’indispensable dictionnaire critique de l’Anthropocène (éditions CNRS), ‘’le déchet est l’empreinte d’un anthroposystème qui ne ferme pas le cycle de la matière’’. Autrement dit qui le laisse ouvert, et donc qui l’interrompt.

Oui car sans intervention humaine, le cycle de la matière reste fermé, rien ne s’en échappe, ce qui en fait un cercle vertueux : le ver est mangé par la poule, la poule est mangée par le renard, le renard finira par être mangé par le ver. J’ai trouvé sur un site éducatif suisse un excellent résumé de ce processus : ‘’dans la nature, la matière, minérale et organique, effectue un cycle. Les végétaux produisent la substance organique, les animaux la transforment et les bactéries la décomposent en matières minérales utilisées par les végétaux’’. La boucle est bouclée.

Sauf qu’avec l’invention du déchet, l’Homme vient interrompre ce processus, étant entendu que nous appelons ici déchet ce qui ne peut pas être réintroduit tel quel dans le cycle naturel. Pas de problème avec votre peau de banane ou vos épluchures de concombre. En revanche, problème avec votre bouteille plastique et vos déchets nucléaires. ‘’Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme’’ disait Lavoisier. Oui, peut-être, mais il y en a pour qui c’est plus compliqué !

Confrontés à une production massive de déchets, et à la nécessité de faire baisser leur masse (nous produisons chaque année 354 kilos d’ordures ménagères par tête de pipe), le recyclage est de plus en plus valorisé. Et statistiquement, cela marche : selon l’organisme Citeo, qui publie quelques statistiques à l’occasion de cette journée mondiale, 70 % des emballages sont désormais recyclés en France soit 30 points de plus qu’il y a 20 ans.

Enfin, ça marche…à condition que le déchet recyclé n’en soit plus un, c’est-à-dire qu’il soit réintroduit dans un circuit d’utilisation. Or c’est loin d’être toujours le cas, notamment parce que son prix de revient est parfois plus important que celui d’un produit neuf, comme le montre bien (parmi d’autres aberrations) Flore Berlingen dans ‘’Recyclage. Le grand enfumage’’ (Rue de l’échiquier), livre dont je vous avais parlé il y a quelques mois.

Au fond, comment se fait-il que notre espèce, pourtant si évoluée, ne soit pas capable de faire, avec les excroissances qu’elle produit, la même chose que ce qu’on observe dans les processus naturels ? Qu’est-ce qui nous pousse à être les seuls à fabriquer des déchets ? 

Et bien j’ai trouvé un élément de réponse dans un livre qui parait aujourd’hui aux éditions Rue de l’échiquier : ‘’Biomiméthique’’ d’Emmanuel Delannoy. Economiste, spécialiste du biomimétisme (cette technique qui consiste à s’inspirer du vivant pour concevoir des produits), il y explique notamment ceci : contrairement à ce que l’on pense parfois, ‘’la vie sur Terre est avant tout faite d’interactions à bénéfices réciproques’’, de symbioses. Or, plutôt que de regarder le vivant pour ce qu’il est, nous y avons projeté ‘’nos schémas mentaux’’, ce qui nous conduit à considérer la nature comme un lieu de ‘’férocité’’ et de ‘’compétition’’, à nous comporter en parasites.

Autrement dit, nous avons délibérément choisi de sortir du cercle vertueux pour entrer dans un cercle vicieux. Comme le dit l’astrophysicien Hubert Reeves : ‘’nous menons une guerre à la nature. Cette guerre, si nous la gagnons, nous sommes perdus’’. Perdus pour perdus, il restera toujours nos déchets.

Déchets dans la forêt de Retz

Déchets dans la forêt de Retz

Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 12:52

.

 

Dans le cadre des journées internationales des forêts, l’ONF organise deux animations grand public sur le territoire des trois forêts. L’une est programmée dans celle de Chantilly, le 17 mars et l’autre dans celle d’Ermenonville le 21 mars.

Il s’agit dans les deux cas du même jeu de piste en forêt, d’une durée d’1h30 environ avec pour thème le changement climatique et ses effets sur la faune et la flore de la forêt. C’est idéal pour apprendre en famille tout en s’amusant.

.

 

Les inscriptions :

 

mercredi 17 à partir de 14h, en forêt de Chantilly au poteau du puits. Présentation et inscription :

https://www.onf.fr/+/a07::coup-de-chaud-sur-la-foret-de-chantilly-jif-2021.html

  - dimanche 21 toute la journée à partir de 10h, en forêt d'Ermenonville à Baraque Chaalis. Présentation et inscription :

https://www.onf.fr/+/a08::coup-de-chaud-sur-la-foret-ermenonville-jif-2021.html

L'inscription est normalement obligatoire en raison du contexte sanitaire. On prendra quand même une feuille sur place pour les inscriptions "au dernier moment" ou pour les curieux de passage.

Plus d'informations sur la journée internationale des forêts à l’ONF ici :

https://www.onf.fr/onf/journee-internationale-des-forets/+/9ef::journee-internationale-des-forets-decouvrez-le-programme-100-bien-etre-de-lonf.html

Ou plus largement là : https://www.journee-internationale-des-forets.fr/

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

 

 

Baraque Chaalis - PNR Oise pays de France

Baraque Chaalis - PNR Oise pays de France

Repost0
11 mars 2021 4 11 /03 /mars /2021 16:31

.

Une pétition en ligne est en cours pour l’installation d’un supermarché LIDL à Crépy en Valois, une enseigne allemande de hard discount alimentaire, après la décision de refus des Autorités départementales.

.

Notre association ne prend pas part à ce débat du « pour ou contre ».

Toutefois nous avons noté que la Commission Départementale d’Aménagement Commercial de l’Oise (CDAC), instance départementale sollicitée pour se prononcer sur les autorisations d’exploitations commerciales de plus 1000 m2 de surface de vente, a donné un avis défavorable le 18 septembre 2020 à la majorité moins une voix, celle du maire de Crépy en Valois, favorable à cette installation, pour plusieurs motifs dont les plus importants :

  • Cette enseigne désire s’implanter en périphérie de la ville et entrera en compétition directe avec certains commerces du centre-ville déjà en difficultés ;
  • Un risque de déstabilisation commerciale et de fermeture de magasins fragilisés en centre-ville ;
  • L’ouverture d’une seule voie d’accès sur une départementale ne permettant pas de protéger correctement les accès piétonniers.

.

Vous pouvez lire ci-dessous l’avis de la CDAC en cliquant sur le lien suivant :

https://www.oise.gouv.fr/content/download/63610/388144/file/avis%20CDAC%2018-09-2020.pdf

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

 

Communauté de communes du pays de Valois : Une pétition en ligne pour l’installation d’un supermarché LIDL à Crépy en Valois

Repost0
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 18:56

.

Nous avons découvert deux dépôts importants de déchets du BTP sur le territoire de la commune de Crépy en Valois :

  • Le 1er, au 6 route de Séry Magnéval dans une zone boisée et humide avec de nombreux arbres ;
  • Le 2ème, route de Soissons sur l’emplacement de l’ancienne entreprise Juy depuis une année au moins.

Des habitants sont surpris par ces dépôts défigurant le paysage de la commune.

Nous avons demandé à la mairie si ces dépôts étaient légaux et connus par ses services mais pour l’instant notre association n’a reçu aucune réponse.

.

Vous pouvez voir ci-dessous les photos dévoilant l’importance de ces   dépôts de déchets du BTP à l’entrée de la ville de Crépy en Valois.

.

Par ailleurs on peut se demander si les déchets déposés route de Séry Magnéval ne sont pas enterrés illégalement, loin des regards.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

A gauche, des déchets route de Séry Magnéval et à droite des déchets route de Soissons à Crépy en ValoisA gauche, des déchets route de Séry Magnéval et à droite des déchets route de Soissons à Crépy en Valois

A gauche, des déchets route de Séry Magnéval et à droite des déchets route de Soissons à Crépy en Valois

Repost0
2 mars 2021 2 02 /03 /mars /2021 09:27

..

Jugement rendu dans l’affaire de pollution du parc de Géresme à Crépy en Valois le 16 février 2021.

La société Wonder Glam Paris qui entreposait des produits cosmétiques, a été condamnée à une amende de 27 500€ plus 20 000€ avec sursis après avoir déversé 2000 litres de shampoing périmé dans les sanitaires qui se sont retrouvés dans les rus alimentant l’étangs du parc, tuant toute la faune et flore aquatiques. Un effet désastreux et une perte importante pour la biodiversité et pour notre ville. Entre cinq et dix années seront nécessaires pour rétablir la situation.

.

Cette société devra verser :

  • 13 500€ à la commune ;
  • 1 000€ au Regroupement des Organismes de Sauvegarde de l’Oise (Le ROSO).

Le gérant a été condamné à 3 000€ d’amende.

La société envisagerait de faire appel, plaidant l’ignorance du gérant.

Quoiqu’il soit surprenant de retrouver ce produit dans les rus et l’étang du parc de Géresme, Il faudrait à l’avenir qu’une autre catastrophe ne se reproduise plus.

Une sévérité de plus en plus accrue des autorités judiciaires permettra de faire réfléchir les nombreux pollueurs trop peu sanctionnés et dont on découvre très souvent les déchets déposés dans les forêts du pays de Valois.

.

Notre association avait également porté plainte contre cette société et son gérant.

.

Dernière information

Un incendie s’est déclaré dans les locaux de cette société le samedi 27 février 2021 à 03h00 du matin. Cet incendie a été maîtrisé par les pompiers.

.

Vous pouvez lire également notre article publié le 28 janvier 2021 en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://crepy-environnement.over-blog.fr/2021/01/communaute-de-communes-du-pays-de-valois-les-suites-penales-de-la-pollution-du-parc-de-geresme-a-crepy-en-valois.html

 

.

Comité de rédaction de l’association crépy environnement et qualité de la vie

 

 

Le parc de Géresme à Crépy en Valois

Le parc de Géresme à Crépy en Valois

Repost0
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 17:06

.

1.Le terminal 4 un projet estimé entre 7 et 9 milliards d’euros

Juste avant le vote par le parlement et la mise sur la touche par le Conseil d’Etat de certaines dispositions de la loi climat, le gouvernement vient de mettre fin au projet gigantesque du 4ème terminal de l’aéroport ROISSY CTG.

On peut présenter cet aéroport comme un oignon sur lequel l’on voudrait ajouter une nouvelle pelure épaisse. Avant toute chose ne faudrait-il pas mieux simplifier le fonctionnement de cette énorme ensemble ?

.

Comme toujours certains esprits grincheux nous assènent l’argument massue du nombre d’emplois perdus et la primauté de l’économie qui fait fi de la santé des millions de riverains et cela malgré la prévisibilité :

  • De la hausse du trafic aérien de 40% ;
  • De 500 avions de plus par jour et au total 1 800 vols quotidiens ;
  • Des 40 millions de passagers de plus par an.

Mais c’était il y un an. Ils oublient qu’actuellement le trafic aérien ne correspond plus qu’à 25% de ce qu’il avait été et il faudra du temps pour revenir à une circulation aérienne comparable à celle de 2019 donc ce projet d’agrandissement n’est plus nécessaire.

.

.

2.Les nuisances aériennes

Avant toute chose notre association demande aux autorités de prendre le temps de la réflexion et propose déjà des solutions pour améliorer la vie de millions de personnes dont les habitants du pays de Valois qui subissaient journellement, il y a encore pas très longtemps, les pollutions atmosphériques et les nuisances sonores de milliers d’avions (+30 % d’oxydes d’azote et +11 % de particules fines).  Voici les propositions :

  • Faire d’abord respecter les procédures en vigueur ;
  • Mettre en place rapidement la descente en vol continu, une procédure qui fera fortement et immédiatement diminuer les nuisances ;
  • Continuer à rendre les avions plus silencieux et plus sobres ;
  • Améliorer et simplifier le fonctionnement de cet aéroport ;
  • Mettre le paquet sur l’innovation pour trouver la solution du stockage de l’énergie et de la transformation de l’hydrogène vert en carburant à un coût équivalent à celui des énergies fossiles grâce aux 30 milliards du plan de relance français dévolus à la transition écologique. A noter que la France recevra 40 milliard de l’Europe.

 

Descente douce en bleu

Descente douce en bleu

.

3.L’hydrogène une énergie d’avenir si l’on met le prix

L’hydrogène sera certainement une des énergies d’avenir non polluante pour tous les moyens de transports : aériens, maritimes et terrestres.

.

La France possède des entreprises dans ce secteur d’activité. Aux pouvoirs publics de montrer l’exemple pour les soutenir.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Au second plan le projet du terminal 4

Au second plan le projet du terminal 4

Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 13:26

.

Le canal Seine-Nord Europe sera un canal de grand gabarit, long de 106 kilomètres qui reliera l’Oise, l’affluent de la Seine, au réseau fluvial nord-européen près de Cambrai.

Après l’enquête publique réalisée du 05 octobre au 12 novembre 2020 pour un tronçon de 18,5 km situé entre Compiègne et Passel dans le nord-est du département de l’Oise et l’avis favorable de la commission d’enquête du 16 décembre 2020 et malgré les inquiétudes des riverains et d’associations, les premiers travaux pourraient commencer dès le printemps 2021 et s’étaler, si tout va bien, jusqu’en 2028.

A terme des péniches longues de 185 mètres et de 4400 tonnes, soit l’équivalent de 220 camions pourront emprunter le canal Seine Nord Europe.

Toutefois l’impact écologique sera important sur ce tronçon n°1 sur 170 espèces végétales et animales. La société du canal a prévu 19 sites de compensation ainsi que 27 mesures de réduction des impacts environnementaux. Elle tiendra compte des inquiétudes de la population et limitera au maximum les nuisances pour les riverains.

Pour information ce projet date de 30 ans.

.

Nous vous proposons de lire ci-dessous un article très intéressant sur ce

Sujet.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Le tronçon de 18,5 km du canal Seine-Nord Europe

Le tronçon de 18,5 km du canal Seine-Nord Europe

…….

 

De 2021 à 2028, les travaux du canal Seine-Nord mobiliseront l’attention des acteurs du fluvial. Mais VNF prévoit aussi des travaux sur l’ensemble du réseau, grâce, entre autres, à d’importants financements obtenus dans le cadre du plan de relance.

 

VNF a obtenu, via le plan de relance, 175 millions d’euros supplémentaire pour l’entretien du réseau fluvial. Cela porte à 600 millions d’euros le budget travaux dont bénéficiera Voies navigables de France pour les trois prochaines années. "Un chiffre jamais atteint dans l’histoire de VNF", souligne Guy Rouas, directeur de l’infrastructure, de l’eau et de l’environnement de l'établissement public. Cette somme sera utilisée, entre autres, pour des travaux visant à préparer la mise en service du futur canal Seine-Nord. Sur le bassin de la Seine, avec la mise à grand gabarit de l’Oise et, en amont de Paris, du secteur allant de Bray et Nogent-sur-Seine. Et dans le Nord de la France sur la Deûle, sur le canal Condé - Pommerœul ainsi que sur la Lys mitoyenne avec la Belgique.

Il s’agit là de connecter le futur canal avec le réseau fluvial belge, Seine-Nord n’étant que le maillon français de la liaison Seine-Escaut, destinée à relier à grand gabarit le bassin de la Seine aux grands ports maritimes de la mer du Nord.
Pour le canal Seine-Nord lui-même, le début des travaux doit avoir lieu dès 2021. "Le canal Seine-Nord Europe, c’est parti !", s’enthousiasme Pierre-Yves Biet, directeur des partenariats et des territoires de la Société du canal Seine-Nord Europe (SCSNE), qui rappelle l’objectif d’une remise des clés du nouveau canal à Voies navigables de France  pour fin 2028. Depuis le début, le projet a sans cesse été remis en question et a connu des hauts et des bas : obtention de la déclaration d’utilité publique en 2008, impasse du schéma de partenariat public-privé, puis relance du projet grâce aux financements européens et locaux. Européen dès l’origine, le canal est désormais aussi territorial, la SCSNE étant devenue en avril 2020 un établissement public local, qui assure la maîtrise d’ouvrage avec une équipe d’une cinquantaine de personnes.

Un chantier colossal

Au total, 400 personnes travaillent aujourd’hui à préparer le chantier, qui va démarrer dès 2021 pour le premier secteur, celui de Compiègne, le plus au sud du tracé du futur canal. Jusqu’à 6.000 personnes seront mobilisés au plus fort des travaux, en 2024, quand tous les secteurs seront en chantier simultanément. "Le projet avance, et c’est la concrétisation de trente ans de conception, de débats, d’espoirs et de craintes, résume Pierre-Yves Biet. Ce délai est le lot de tous les grands projets, et celui-ci est exceptionnel."

Sur 106 km, entre Compiègne (Oise) et le canal Dunkerque-Escaut (Pas-de-Calais), le chantier s’annonce colossal : des retenues d’eau d’un volume de 40 millions de m³ doivent être créées pour faire face à l’étiage de l’Oise ; 9 Mt de matériaux de carrière et 1 Mt de pulvérulents seront employés pour la construction des ouvrages, l’étanchéité du canal et la protection des berges ; 200.000 tonnes d’acier seront aussi mises en œuvre, principalement pour la construction du pont-canal au-dessus de la Somme et des six écluses, avec 25 m de hauteur de chute pour la plus grande d’entre elles.

Une logistique fluviale pour les travaux

Bien que d’un gabarit plus modeste (800 tonnes environ, contre 4.400 tonnes pour le futur canal Seine-Nord), l’actuel canal du Nord sera mis à contribution pour acheminer tous ces matériaux de construction. "Dans le cadre de la politique d’achat de la SCSNE, il est prévu de faire participer les PME à toutes les phases du chantier, indique Pierre-Yves Biet. Il y aura des opportunités pour les transporteurs actifs aujourd’hui sur le canal du Nord, qui pourront répondre à des appels d’offres. Nous travaillons à la "fluvialisation" du chantier, avec l’objectif d’en sécuriser la logistique et de limiter les nuisances pour la population et l’empreinte environnementale. Seine-Escaut met aussi un fort coup de projecteur sur le transport fluvial, qui ne peut que favoriser les bateliers, par exemple pour l’obtention de financements bancaires s’ils veulent investir dans un nouveau bateau."

En outre, le canal du Nord restera navigable pendant les travaux de Seine-Nord non seulement pour l’approvisionnement du chantier en matériaux de construction mais aussi pour la poursuite des transports fluviaux actuels, qui assureront le fond de cale du nouveau canal et permettront d’avoir le trafic le plus élevé possible sur Seine-Nord dès son ouverture.

 

Étienne Berrier

L’Antenne les transports au quotidien

 

Le futur canal Seine-Nord Europe

Le futur canal Seine-Nord Europe

Repost0
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 14:02

.

Le tribunal administratif de Paris vient de rendre l’Etat français responsable du préjudice écologique constaté.

En effet une ONG et un collectif de plus de 2,3 millions de citoyens signataires d’une pétition ont demandé à l’Etat français de respecter enfin ses promesses en matière de changement climatique.

.

Depuis plus d’une décennie de nombreuses associations, partout dans le monde saisissent les juges pour qu’ils somment les états de respecter les engagements internationaux sur le climat. Ceux-ci sont signés à grands renforts de publicité mais dénués de toutes mesures coercitives donc le plus souvent non appliqués.

.

En 2020, au moins 1550 affaires liées au changement climatique ont été déposé devant les tribunaux dans 39 pays différents.

Désormais les Etats, sous les pressions des citoyens, doivent préciser leurs engagements et les tenir surtout.

.

La reconfiguration du droit à l’environnement est en cours avec trois types d’actions nécessaires :

  • Celles liées au droit de l’environnement actuel, trop ancien et inadapté, souvent contourné pour des motifs économiques à court terme ;
  • Celles liées aux objectifs de l’accord de Paris parfois oubliés ou pas atteints ;
  • Celles liées à l’adoption de règles plus contraignantes.

.

Les instruments législatifs existent en France pour protéger l’environnement mais les contrôles sont insuffisants par manque de moyens et les juges sont donc là pour vérifier que les procédures sont correctement suivies lors des enquêtes publiques par exemple.

.

Le gouvernement français a répondu qu’en effet les objectifs n’étaient pas atteint mais qu’il a fortement augmenté efforts depuis 2017 puisque la part du plan de relance consacrée à la transition écologique sera de 30 milliards d’euros et en visant la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Toutefois il existe une incohérence avec la décision du gouvernement de limiter le périmètre des enquêtes publiques.

.

Des victoires existent de plus en plus et des tribunaux administratifs décident d’annuler des projets surdimensionnés et déjà trop nombreux dans ce pays pour les ouvertures des centres commerciaux ou de loisirs comme celui d’EuropaCity dans le Val d’Oise. Ces modèles d’équipements déportent les activités à l’extérieur des communes, dévitalisent les centres-villes, créent d’énormes besoins de transports et consomment de grandes surfaces de terres agricoles.

.

Dans le pays de Valois des associations combattent depuis 2006 avec succès la création d’une décharge dans le bois du Roi avec des décisions de la justice administrative défavorables à ce projet. D’autres

associations comme l’AP3F qui lutte pour maintenir l’intégrité du Parc Naturel régional Oise-Pays de France toujours menacé par une pression foncière provenant de la région parisienne, des promoteurs et certains élus locaux.

.

Le dérèglement climatique, la pollution des océans et des terres, la destruction des espaces naturels, la multiplication des catastrophes (inondations, incendies) menacent l’existence de l’espèce humaine.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

 

Le pays de Valois

Le pays de Valois

Repost0

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, à la communauté de communes du pays de Valois, à la préservation de l'environnement, du patrimoine historique et naturel ainsi que de la qualité de vie des habitants de la région
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités