http://www.crepy.crepy.environnement.over-blog.fr
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 13:46

 

Le maire de Verberie, Patrick FLOURY, maintient le cap contre vents et marées, quitte à faire chavirer le conseil municipal en 2014.

Malgré l’opposition de nombreuses associations, d’élus de la communauté des communes de la basse Automne, du parc naturel régional Oise-Picardie (PNR), de la justice, du préfet , du commissaire enquêteur  et d’une partie de la population, le conseil municipal a décidé de faire appel de la décision du tribunal administratif d’Amiens en date du 29 novembre 2011 qui avait décidé d’annuler la révision simplifiée du plan local d’urbanisme (PLU). Celle-ci permettrait de transformer des terres agricoles en terrains industriels, premiers pas pour la construction de la centrale à cycle combiné au gaz sur la commune de Verberie.

 

IMGP1179

                             Source :Oise Hebdo

 

Le conseil Municipal du lundi 9 janvier 2012 ne se passa pas en catimini puisque la salle du conseil, trop petite, fut envahie par une vague de concitoyens avides de connaître le résultat du vote.

 Le maire met en avant le développement économique de la ville (Des exemples montrent que le nombre d’emplois locaux induits par un tel projet est anecdotique) mais la qualité de vie des habitants de la ville passe au second plan. Puis, sans débat, rapidement,  la majorité des conseillers municipaux optèrent  pour la solution de rejeter la décision du tribunal administratif d’Amiens et de continuer la bataille juridique.

 

 

Centrale à Verberie

                                     Localisation du projet de la centrale

 

L’adhésion au PNR fut également rejetée dans la foulée, montrée du doigt par le maire et assimilée à un frein pour l’économie du pays, mais l’installation de cette centrale à cycle combiné au gaz risque d’avoir un impact négatif sur le marché immobilier local à Verberie.

 

L’association « Pas de centrale en basse Automne » reste déterminée à combattre ce projet. L’association « Crépy environnement et qualité de la vie » s’associe à cette démarche.

 

 

Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 13:49

 Logo association Crépy environnement et qualité -copie-1 

 

A la suite de la lecture du projet du plan  de déplacements urbains de Crépy en Valois, notre association exprime les observations suivantes :

 

Tout d’abord la création d’une ligne de bus gratuite est une initiative positive pour une amélioration de la mobilité des habitants de la ville et un désengorgement du centre-ville mais certaines personnes du quartier Ramon bordant la route de Senlis se demandent pourquoi cette ligne régulière ne traverse pas leur quartier.

 La création de cette première ligne, englobant déjà des espaces essentiels dans la ville, a un coût, et du temps est nécessaire pour vérifier le succès de cette initiative avant d’améliorer ce service (Nouvelle ligne ou prolongement de la ligne, accessibilité aux personnes handicapées, construction de zones d’arrêt abritées comme définies dans le PDU).

 La mairie envisage, en cas de forte fréquentation (Arrivée ou départ de trains), de mettre en place des bus standards en doublon et en modifiant légèrement l’itinéraire.

Une place de stationnement pour handicapés a été supprimée, remplacée par un arrêt de bus prés de la place du docteur Dupuis. Une autre a-t’elle été recréée ?

 

Une gare intermodale devient indispensable  pour que la circulation des piétons, des deux roues, des bus, des voitures se fasse plus facilement. Actuellement avec le passage continuel des poids lourds, la gare SNCF est le point le plus dangereux de la ville. Les autres carrefours indiqués ci-dessus présentent également des dangers pour les cyclistes et les piétons. Aucune mention du parking situé au sud de la gare SNCF (près des anciens docks du bâtiment).

 

L’installation de plusieurs pistes cyclables est louable à condition que celles-ci soient sécurisées par rapport à la circulation automobile et qu’une véritable continuité soit réalisée comme indiquée sur le plan. Le mauvais exemple reste la route de Senlis où les pistes cyclables sont impraticables. 

Un plan plus ambitieux pourrait voir le jour avec l’implication de la communauté des communes du pays de Valois et les villages limitrophes avec des dessertes  (suivant le projet du PDU):

-      Crépy en Valois – Ormoy Villers pour rejoindre la coulée verte ;

-      Crépy en Valois  -  Lévignen dans la perspective de rejoindre l’autre extrémité de la  coulée verte (Mareuil sur Ourcq) ;

-      Crépy en Valois – Glaignes.

Ainsi se dessine, si le projet de la coulée verte se concrétise, une grande boucle cyclable. Mais la liaison cyclable Crépy en valois – Vaumoise n’est plus mentionnée.

 

La volonté de favoriser le vélo à Crépy en Valois se heurte malheureusement à une densification de la circulation automobile en centre ville et un manque d’emplacements pour le stationnement sécurisé des cycles. Si les trottoirs du centre ville restent à la disposition des piétons, dans certains quartiers périphériques les véhicules envahissent encore trop souvent les trottoirs.

 

A la suite, du stationnement de camions livrant des marchandises, des habitants désirant rejoindre en V.L. le marché situé place de la république le mercredi, la circulation devient difficile avec des risques d’asphyxie.

 

L’association Crépy environnement et qualité de la vie est favorable à toute initiative  proposant une priorité aux déplacements en transport en commun, à l’amélioration de la circulation et de la sécurité des deux roues et des piétons.

 

Le projet du plan de déplacement urbain est une initiative intéressante pour lequel l’association est favorable dans son ensemble et espère que les constats indiqués dans l’évaluation environnementale seront suivis d’actions concrètes énumérés dans le projet du P.D.U. et par celles proposées par d’autres organismes.

 

Toutefois notre association émet quelques remarques. Il est souhaitable :

 

-      De maitriser l’étalement urbain (Utiliser les friches urbaines et si c’est possible les friches industrielles) et garantir la protection des espaces naturels ;

-      Que les travaux prévus aux abords de la gare et à la porte de Paris  favorisent les déplacements des piétons et des deux roues ;

-      Que des discussions entre la SNCF, la communauté des communes du pays de Valois, les associations soient engagées pour cerner les besoins des habitants du pays au niveau du réseau ferré ;

-      Que l’implantation du complexe cinématographique, avec la proximité du magasin Intermarché, de la gare SNCF et de la circulation des PL et voitures automobiles, n’entraine pas un goulot d’étranglement et une zone dangereuse pour les piétons et les deux roues ;

-      D’imposer dans les prochains programmes de constructions d’habitation, l’obligation d’inclure au minimum deux places de stationnement, afin de limiter le phénomène des voitures ventouses ;

-      D’améliorer l’attractivité du centre et de la ville en général, en réduisant  l’encombrement des rues  et des trottoirs par les voitures. Repenser la place et le nombre de « parkings » pour les véhicules légers avec la création  dans un premier temps d’une zone piétonnière expérimentale dans le centre ville (voir plan en annexe).Le transport gratuit « Cypré » est un premier élément positif mais insuffisant ;

-      De parfaire le plus rapidement possible l’accessibilité des voies de circulation aux personnes handicapés et aux familles accompagnées de jeunes enfants ;

-      Que les associations intéressées participent  également aux travaux d’études concernant les évaluations et les divers expérimentations prévues dans le PDU ;

-      D’impliquer la communauté des communes du pays du Valois pour un plan général des déplacements au niveau de l’intercommunalité ;

-      De déterminer la durée des travaux et vérifier leurs compatibilités avec les capacités financières de la ville. La plupart des projets définis dans le PDU ne pourront être réalisés qu’à partir de 2012 et au-delà.

 

Par ailleurs un seul dossier pour le projet du PDU à la disposition du public à la mairie ce n‘est pas suffisant. Pourquoi ne pas avoir mis ce dossier en ligne pour permettre aux habitants de le consulter plus facilement. La communication doit être encore améliorée.

 

 

Yves MOUNY                                                 Philippe MARAT

Président de l’association,                              Secrétaire de l’association,

Signé MOUNY                                                Signé MARAT

 

 

 

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association,

Signé LEWANDOWSKI

 

Plan centre-ville Crépy en Valois

                Plan du centre-ville de Crépy en Valois (en vert le projet de zone piétonnière)

 

 

J’ai été reçu à la mairie par Madame Anne-Marie FARVAQUE-BERA, commissaire enquêteur le samedi 07 février 2012.

L’entretien s’est bien passé et le commissaire enquêteur était à l’écoute de mes observations et a noté sur le registre mes remarques complémentaires :

-      Les arrêts de bus, rues Berlioz, Zola, Flaubert, Couperin et des érables notamment sont situés sur des espaces verts ou boueux  dangereux pour les usagers ;

-       A la suite de travaux, la piste cyclable, rue Levallois-Perret, a été amputée de plusieurs centaines de mètres ;

-      Rue des cèdres (face au lycée Monnet) il manque plusieurs mètres de trottoir ;

-      Le rapport du commissaire enquêteur doit être publié sur le net.

Le  commissaire enquêteur m’a signalé que le projet du P.D.U. a  été mis en ligne vers le 14 décembre 2011, mais l’enquête publique a démarré le lundi 05 décembre 2011.

 

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association

 

 

piste cyclable rue levallois Perret                    Rue Levallois-Perret, voie cyclable amputée 

 

 

Trottoir manquant Parking Jean Monnet                            Rue des cèdres, trottoir manquant       

 

Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:01

 

Crépy en Valois : Enquête publique concernant le plan de déplacements urbains (PDU) se tient du lundi 5 décembre 2011 au samedi 7 janvier 2012 à la mairie

 

A la suite de la réunion publique présentant le plan global de déplacement à Crépy en Valois le 18.11.2010 et après avis de plusieurs associations et organismes publics, l’enquête publique sur le plan de déplacements urbains est mise en place.  « Crépy environnement et qualité de la vie » s’associe à cet événement.

 

 Notre association présente les éléments les plus importants de ce projet de PDU. Elle développera ses idées pour l’enquête publique à la fin de l’article.

 

Ce document se décline en 4 parties :

-      Le plan de déplacements urbains proprement dit ;

-      L’annexe 1 - Fiches actions ;

-      L’annexe 2 – Compatibilité du PDU avec les autre documents d’urbanismes ;

-      L’annexe 3 – Evaluation environnementale.

 

 

Circuits bus                                      Les circuits de bus

 

La première partie du plan de déplacements urbains résume les différentes solutions de déplacements pour les habitants de Crépy en Valois :

-      La SNCF avec des lignes Laon-Paris et Crépy en Valois-Paris ;

-      Ligne régulière de bus avec 13 allers-retours journaliers de Crépy en Valois à Roissy, du lundi à Vendredi, 3 aller-retours le samedi et les jours fériées et  au départ de Soissons vers Roissy, tôt le matin et un retour le soir à Soissons, 7 jours sur 7 ;

-      La  route nationale n°2 avec le doublement de la voie (2X2) avec les tronçons  Le Plessis –Nanteuil le Haudouin – Levignen – Vauciennes qui s’échelonneront jusqu’en 2015 et peut être au-delà ;

-      Les circuits de bus scolaires (Circuit n°1, départ St Germain à 07H50 – Circuit n°2, départ Hazemont à 07H47 - Circuit n     °3, départ Calmette à 07H40) ;

-      La création d’une ligne régulière de bus (19 places au maximum) depuis le 1er décembre 2011 avec un cadencement de 15 minutes du lundi au samedi, de 06h00 à 20H00 (Départ place de la République, terminus le parc d’activités et 10 arrêts) ;

 

IMGP1733

 

Ces solutions seront complétées ultérieurement  par un projet de déviation du sud de Crépy en Valois, (La liaison RD200/RN2) obligeant les poids lourds à contourner la ville.

 

Dans une première approche il est souhaitable que les services municipaux continuent de réaliser dans leur totalité les services actuels à l’exception de la desserte de la gare et qu’ils prennent en charge la desserte du lycée.

 

Il existe également un service de transport à la demande (TAD) organisé au niveau de la commune des communautés du pays de Valois avec néanmoins un coût important pour la collectivité et son extension doit être sérieusement examinée. Sur certaines zones de l’intercommunalité où la demande est faible, des chèques transport pourraient être utilisés.

 

Voici également les points importants qui ont motivé l’élaboration du plan de déplacements urbains :

-      Une forte mobilité domicile-travail ;

-      Un réseau de transport en commun scolaire défaillant ;

-      Un système de transport public interne inexistant ;

-      Un système de transport en commun intercommunal absent ;

-      Un réseau viaire fonctionnel (potentiel d’aménagement des espaces publics inexploité).

 

 PDU N°1

                            Le projet place de la gare

 

Les points de dysfonctionnement importants de circulation ont été répertoriés dans ce PDU :

 

-      Place de gare, surtout lors d’un départ ou l’arrivée d’un train. Les piétons, les véhicules légers, les poids lourds, les transports en commun se croisent. L’installation d’un rond point est proposé, facilitant la circulation des bus et avec un tourne à gauche vers la porte de Paris pour les véhicules passant devant la gare. Un feu tricolore pourra améliorer la sortie des voitures des parkings aux heures de pointe, couplé à la création d’une gare multimodale avec une aire de stationnement spécifique pour les bus, une zone pour le covoiturage. Des coques à vélos pourraient être mise en place et une offre de location de vélos pourraient être proposée aux clients de la SNCF. Suivant certains calculs il manquerait 50 places de stationnement. Période de réalisation possible : 2012 et au-delà ; 

 

 

-      La porte de Paris, un rond-point sera également construit dans le prolongement du précédent avec un sens unique au niveau de l’avenue Levallois-Perret. Période de réalisation possible 2013 ;

 

-      Le Pont St Ladre, et la création d’un axe giratoire décalé vers l’ouest et d’une voie supplémentaire se déroulant à travers l’ex-site Poclain . Période possible de réalisation : 2013 ;

 

-      Le carrefour des Tournelles est également un point de circulation dangereux à réaménager.

 

PDU N°3

                                  Le projet porte de Paris

 

Les promoteurs de ce PDU indiquent que «  d’une manière générale la circulation des piétons s’effectue dans de bonnes conditions sur notre commune. Les difficultés se situent dans le franchissement des grands carrefours dont le traitement très routiers n’a pas été réalisé en prenant en compte suffisamment ces usagers et les aménagements correspondants sont proposés dans le chapitre spécifique au traitement des principaux carrefours de la ville ».

 

Un chapitre est réservé aux déplacements des enfants : 

-      « Favoriser les déplacements des enfants à pied en direction de leurs écoles tout en sécurisant les itinéraires ;

-      Donner aux enfants les moyens de leur autonomie dès l’âge de 7 ans, permet d’engager l’avenir et de limiter les déplacements en voiture des parents ;

-      Engager au sein de chaque quartier de Crépy et de chaque commune environnante entre acteurs publics, les élus, les parents et les enseignants, les débats nécessaire à l’élaboration d’un programme de travail pour mener à bien un plan de déplacement école ;

-      Sécuriser les cheminements en ouvrant notamment des sentes piétonnes, en limitant les vitesses des VL, en marquant les traversées piétonnes ;

-      Accompagner les enfants les plus jeunes à partir de point de ralliement en direction de leur école, le matin et en sens inverse, le soir (réaliser un Pédibus) ».

 

PDU N°4

                              Le projet Pont St Ladre

 

Un 2ème chapitre es dévolu aux déplacements des écoliers et collégiens dans lequel il est question de sécuriser les itinéraires en densifiant le réseau cyclable, en renforçant les traversées des voiries primaires et en mettant en place une signalisation adaptée.

La commune souhaite équiper d’ici 2012 toutes les écoles de garages à vélos sécurisés dans le but de limiter également les actes de vandalisme.

Une concertation est proposée comprenant les mêmes acteurs que dans le chapitre précédant.

 

Une politique plus active sera définie pour la création  de pistes cyclables dans la ville et entre villes proches dans le cadre de l’intercommunalité. Le passage trop étroit sous les voies ferrées sera affecté uniquement aux piétons. Le 2ème sera à double sens (Vélo +piétons).

 

 

Pistes cyclables

                                Les pistes cyclables en ville

 

 

Le PDU préconise également la mise en place de normes de stationnement des cycles adaptées à chaque lieu de travail, de loisir ou de logement avec une intégration de ces normes à toutes les opérations récentes ou futures d’urbanisme.

 

Les heures de livraisons doivent être respectées et les véhicules doivent avoir des dimensions adaptées aux possibilités de stationnement.

Les deux roues motorisées sont un mode déplacement bruyant, polluant et accidentogène. Il faut donc définir un mobilier urbain non dangereux.

La rue des érables sera interdite aux poids lourds.

 

On constate que ce schéma indiquant les aménagements des mesures d’apaisement de la circulation recoupe très largement celui des itinéraires cyclables prioritaires

Ces travaux d’aménagement incluant des rétrécissements de chaussées, des coussins berlinois, l’installation de pistes cyclables avec des parkings pour vélos (dans les écoles notamment) et d’arrêts de bus, seront réalisés en fonction des capacités financières de la ville.

 

Zones d'apaisement

           Les zones dites d'apaisement de la circulation à aménager 

 

Toutes les photos proviennent du projet du P.D.U.

 

Notre association publiera la semaine prochaine la lettre adressée au commissaire enquêteur mentionnant toutes les observations concernant le plan de déplacements urbains.

 

Par ailleurs les membres du bureau directeur adressent aux lecteurs leurs meilleurs vœux pour l’année 2012.

 

-----

 

Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 11:19

 

Incinérateur de St sépulcre

 Incinérateur de st Sépulcre 2

 

 

 

Une  victoire  pour les associations et les habitants de la région qui combattent le projet d’installation d’un incinérateur à Villers St Sépulcre dans l'Oise.

L’association Crépy environnement et qualité de la vie s’est associée à cette lutte et proposera dans un prochain article une vrai alternative à la multiplication inutile des incinérateurs et des centres d’enfouissement de déchets ménagers, souvent responsables de graves pollutions mettant en jeux la santé des riverains.

 Il ne faut pas que le département de l’Oise devienne la poubelle de l’Ile de France.

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association

 

 

Incinérateur de St Paul

                              L'incinérateur de Villers St paul dans l'Oise déjà en sous-alimentation

Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 16:57

 

Espace naturel sensible

                                                               Le bois du Roi

 

 

Communiqué de presse n°13/2011 / Le ROSO demande au futur maire de Péroy les Gombries de ne pas valider la révision du plan local d’urbanisme

 

Suite au décès de l’ancien maire de Péroy les Gombries et dans le cadre des nouvelles élections prévues fin novembre, le ROSO demande au futur maire (et à son conseil)  de revenir sur la révision du PLU autorisant la réouverture d’une carrière dans le bois du roi et à l’ouverture d’un centre de stockage de déchets non dangereux de plusieurs milliers de tonnes par an.

Dans le cas présent, le ROSO rappelle que le site du bois de Roi est un espace naturel inventorié en zone naturelle faunistique et floristique (ZNIEFF) et limitrophe de la zone de conversion spéciale (ZPS) appartenant au réseau NATURA 2000.

Le bois du Roi a fait l’objet il y a quelques années de subvention publique pour une remise en état après exploitation de la carrière.

Dans le cadre de l’enquête publique, le préfet de la Région Picardie a émis un avis réservé au titre de l’évaluation environnementale.

Il est par ailleurs curieux de voir que ce projet avait fait l’objet d’un addendum (glissé lors de la réunion du plan) dans le cadre du projet de plan départemental déchets présenté par le conseil général de l’Oise. Le ROSO s’était interrogé à cette occasion sur la volonté du département de conserver cet espace naturel sensible de l’Oise.

Au cours de l’enquête publique, le ROSO a signalé par courrier au président du tribunal administratif (12 juin 2011), le manque d’impartialité et de retenue du commissaire enquêteur nommé pour ce dossier.

Si la révision du PLU devait être votée par le nouveau conseil municipal, le ROSO attaquera toutes les décisions au tribunal administratif.

A l’aube du futur schéma régional des continuités écologiques (les travaux sont lancés par la DREAL), il n’y aura pas de deuxième Verberie dans l’Oise.

 

Le R.OS.O.

 

 

Bois du roi 3

                                                     Le bois du Roi, lieu de promenade

 

 

La coulée verte

 

Bonne nouvelle, les conseillers de la communauté des communes du pays de Valois ont voté favorablement à hauteur de 60% pour la création de la coulée verte qui se déroulera d’Ormoy villers à Mareuil sur Ourcq. Toutefois cette voie sera-t-elle construite dans son intégralité (21 km) puisqu’il reste encore l’achat des dernières emprises foncières ?

Les piétons, les cyclistes, les cavaliers emprunteront ce nouveau lieu de promenade sécurisé qui pourra s’inscrire dans un plan global de déplacements plus ambitieux au niveau de l’intercommunalité et mettre encore plus en valeur le bois du Roi. Déjà de nombreux marcheurs sillonnent notre pays. Ce projet attirera certainement encore plus de touristes. Les retombées économiques et environnementales, souvent en opposition, pourront se rejoindre. C’est un plan cohérent que certains détracteurs trouvent trop coûteux (5 M€) mais des subventions  adouciront la facture.

Maintenant il faut donc prévoir les délais de réalisation et déterminer les conditions de financement de cette coulée verte. Un projet moins ambitieux pourrait  également voir le jour dans un premier temps.

L’association Crépy environnement et qualité de la vie suivra avec intérêt l’évolution de ce projet.

 

Les membres du bureau directeur de notre association vous souhaitent d’agréables fêtes de fin d’année.

 

 

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association

 

 

Coulée verte n°2

                      Le tracé de la coulée verte à Ormoy Villers

              

 

 

   

  

 

 

Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 13:43

 

IMGP1055

                                                  Localisation de Verberie sur la carte

 

 

Communiqué de presse n°14/2011 du ROSO contre Verberie 2 à 0

 

C’est avec grande satisfaction que le ROSO accueille le jugement du tribunal administratif d’Amiens du 15 novembre 2011 dans le cadre du recours engagé contre la révision simplifiée du plan local d’urbanisme de Verberie : « la délibération du 19 octobre 2009 approuvant la révision simplifiée du plan local d’urbanisme de Verberie est annulée ».

Dan son délibéré le tribunal conforte la position du ROSO pour la protection de la biodiversité : « qu’en outre, les mesures compensatoires définies visent essentiellement à préserver la fonctionnalité du biocorridor vis-à-vis des cervidés alors qu’il ne se limite pas à permettre le passage des animaux ; Qu’eu égard à l’absence de définition précise des impacts du projet sur la faune et le biocorridor, et aux très forts risques d’atteinte à la pérennité de celui-ci, non seulement du fait de l’implantation de la centrale thermique elle-même mais également de son fonctionnement, la commune de Verberie  a commis une erreur manifeste d’appréciation en approuvant la révision simplifiée de son plan local d’urbanisme ; »

Ce jugement prend un caractère important et fondateur dans le cadre du lancement du schéma  régional des continuités écologiques (travaux pilotés par la DREAL de Picardie).

Alors que les services de l’état s’efforcent de déployer la politique voulue dans les textes du Grenelle de l’environnement, l’aménagement du territoire est encore plus aujourd’hui dans les mains d’élus locaux peu soucieux d’en respecter les principes au seul motif  de renflouer les caisses des collectivités locales parfois dans un état désastreux.

L’amaigrissement des services déconcentrés de l’état oblige ces derniers à recourir, bien souvent, au seul coup de tampon « avis favorable ». Souvent nous entendons : « nous n’avons plus les moyens de contrôler, vous (les associations) êtes un vrai rempart aux abus vis-à-vis de la protection de l’environnement et infractions au code de l’urbanisme ».

Ce combat n’aurait pu être gagné sans la mobilisation indéfectible des adhérents de pas de centrale  et du ROSO, des manifestations sur le terrain, du conseil de nos avocats, de la connaissance du terrain acquise par les membres du ROSO depuis plus de 35 ans et du relais des médias.

Sans concertation, le ROSO ou ses adhérents sont obligés de multiplier les procédures contentieuses dans le cadre des plans locaux d’urbanisme comme actuellement à Andeville, Amblainville, Verneuil en Halatte, Dieudonne, et bientôt Mont en Vexin, Mesnil en Thelle….

Aux élus qui commencent seulement à nous exprimer publiquement leur soutien maintenant, à ceux qui n’ont jamais voulu nous soutenir dans notre combat légitime, nous leurs souhaitant bon vent dans leur future campagne électorale.

 

L'association Crépy environnement et qualité de la vie approuve cet article dans son intégralité.

 

 

 

Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 16:51

Dans le cadre de notre collaboration avec  « l’ADU-FNAUT » et avec l’accord de celle-ci, « l’association « Crépy environnement et qualité de la vie » publie le journal n°23.

 

ADU N°1

 ADU N°2

Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:22

 

Assemblée générale association 2011 bis

                                                   L'assemblée générale salle Rameau

 

 

Assemblée générale du 18 novembre 2011

 

M Le Maire est représenté par Mme Carel conseillère municipale.

M Degauchy, Député, est présent.

M Furet conseiller général et  conseiller municipal est présent.

14  membres du bureau sont présents sur 18.

 

 

Début de l’assemblée générale à 21h00.

 

Le président nous fait l’historique de l’association.

Nous parlons du plan de déplacements urbains, de l’axe Brico Racine.

Nous parlons du futur cinéma ainsi que de la construction de 400 logements en zone campus.

Nous parlons de la futur déviation de Crépy, de la modification du PLU en zone bois de tillet, des nouveaux commerces susceptibles de s’installer en zone d’activités, de l’installation ISDN, de l’ancienne gendarmerie, de la mise en service de la ligne de bus, du parking Jean Monnet, du stationnement au centre aquatique et du bois du roi qui devrait accueillir un centre d’enfouissement de déchets et d’une carrière d’extraction de minéraux.

 

Intervention de Mme Carel qui précise que :

-           30 places de stationnement sont prévues pour les gens du voyage ;

-          Le ministère de la Défense a mis en vente  l’ancienne gendarmerie au prix de 2.000.000€  (trop cher) ;

-          Le cinéma – pose de la première pierre en 2013 ;

-          Qu’il existe un projet de réaménagement des parkings Nord et sud avec une augmentation des places de stationnement et la participation financière de la communauté des communes du pays de Valois. Il est toujours question d’une gare multimodale avec des emplacements pour les bus ;

-          L’aménageur du futur centre commercial dans la zone industriel serait le groupe FREY ;

-          La mairie participe au comité de ligne pour l’amélioration du service pour l’amélioration du service public SNCF.

 

Intervention de M. Furet qui indique que (dates prévisionnelles) :

-          2014 : Pour le scénario n°7 concernant la déviation sud de Crépy en Valois 2 ans d’études sont nécessaires ;

-          2014-2017 : Opérations d’expropriation ;

-          2018-2020 : Appels et  signatures des marchés ;

-          2025 : Fin  des travaux.

 

En 2016 le parc naturel régional de l’Oise sera agrandi jusqu’à la ville de Baron. Pourquoi ne pas inclure le bois du Roi ? Il faut contacter M. Marchand, président de ce parc.

 

AXES DE TRAVAIL EN 2012 :

 

-          Circulation des poids lourds et stationnement des véhicules à Crépy en Valois ;

-          Projet de construction de 400 logements au cœur de ville. Actuellement stoppé ;

-          Surveillance de l’installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND) ;

-          Rapprochement avec l’association de défense des usagers (ADU) ;

-          Participation au plan de déplacements urbains (enquête publique notamment) ;

-          Suivi du projet d’installation d’un centre d’enfouissement de déchets et d’une carrière d’extraction de minéraux dans le bois du Roi  (projet aberrant) ;

-          Participation aux commissions locales d’information et de surveillance (CLIS).

 

 

 

RAPPORT FINANCIER :

 

Les comptes de résultats et le bilan de l’association pour l’exercice 2011 portent sur la période du 19 novembre 2010 au 18 novembre 2011à 18h jour de l’AG.

  Les recettes au cours de l’exercice sont de 753,88€ et les dépenses de 1350,77€ soit un déficit de 596,89€.

 Le solde des comptes au 18 novembre 2011 à 18h est de 926,28€

Les prévisions pour l’année 2012 sont de poursuivre notre mission associative en maintenant l’équilibre dépenses et recettes.

Je tiens le détail des comptes pour celui qui souhaitera le consulter.

 

RAPPORT MORAL :

 

L’année 2011 a été marqué par nos participations aux CLIS du centre d’enfouissement, aux réunions de l’ADU, de l’AEU, du ROSO, du forum des associations et l’organisation de la journée des parcours du cœur.

 

Pour plus de précisions sur nos activités en 2011, vous pouvez vous connecter sur notre blog  intitulé  « Crépy en Valois environnement ».

 

PROCES VERBAL :

 

Après accueil des membres du bureau, 14 présents et 11 pouvoirs, ils constatent que le quorum est atteint par 26 voix. Le bureau peut délibérer valablement.

 

 

Renouvellement du tiers sortant :

 

Les personnes sortantes sont :

 Mmes Marie Thérèse DEMAN, Micheline DESSESSART, Lydia LAURENT et Denise FRANCON.

M Claude LEGOUY et Philippe MARAT.

4 membres sortants souhaitent rester dans le bureau, ils sont réélus par vote à l’unanimité.

Micheline, souhaite sortir et rester adhérente

Claude LEGOUY nous fera part de son intention.

Le bureau se modifie, il sera validé lors de la réunion du 02 décembre.

 

L’ordre du jour étant épuisé, l’assemblée générale se termine à 23h par le pot de l’amitié.

   

 

 

 

                                                                           

Le  Président                                     Le Secrétaire                                                                                                                                 

 

Yves MOUNY                                      Philippe MARAT

Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 11:04

 

Ce projet d’une coulée verte allant d’Ormoy Villers à Mareuil sur Ourcq, d’une longueur initiale de 21 km est une voie prévue pour les piétons, les cyclistes et les cavaliers sur une ancienne ligne de chemin de fer. Ceux-ci n’auront pas la surprise de rencontrer des poids lourds et des véhicules. Cette piste bénéficiera à tous les habitants du pays de Valois, dés plus jeunes au plus âgés.

 

 

Coulée verte n°1

                            L'ancienne voie ferrée en bordure du bois du Roi à Ormoy Villers

 

 

Des problèmes financiers à la suite d’un doublement du coût de la réalisation (de 2,5 à 5M€), des élus  opposés  pour des raisons de coût trop élevé, mettent en péril tout l’échafaudage de l’édifice. D’autres  espèrent  l’installation d’une décharge et d’une carrière d’extraction de minéraux, d’une superficie de 40 hectares à l’intérieur du bois de Roi, lieu touristique et de promenade actuel des habitants du pays de Valois.

 

Les sociétés PICHETA et COSSON, une filiale de COLAS ont mis, semble-t-il, la main sur 7 kilomètres de voies ferrées à Ormoy Villers, réduisant d’autant ce projet et dans l’espoir peut être d’obtenir une monnaie d’échange et gain de cause pour l’installation du centre d’enfouissement de déchets et de la carrière d’extraction de minéraux.

 

Pour une fois qu’il existe un projet différent de ceux en cours actuellement (routes, infrastructures périphériques, dévoreuses  de terres cultivables et destructives d’espaces naturels), qui ne prend pas en compte essentiellement les paramètres strictement économiques,  l’association Crépy environnement et qualité de la vie lance un appel au président, au vice-président ainsi qu’aux élus de la communauté des communes du pays de Valois pour que les études continuent et que le projet aboutisse.

 

La communauté des communes du pays de Valois doit également acheter des terrains à Réseau Ferré de France. Cette opération financière ne sera pas une sinécure sachant l’âpreté des transactions avec cet établissement public.

 

Si la longueur initiale de 21 km de cette coulée verte pose des problèmes financiers, pourquoi ne pas réduire dans un premier temps ce lieu de promenade  et poursuivre les travaux  par étapes successives.

 

 

Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 14:15

 

Cette réunion s’est tenue au  Cabinet d’Architecture, Urbanisme et Environnement de l’Oise (CAUE) le 14 octobre 2011 à BEAUVAIS. La salle était comble.

 

Didier Malé, président du R.O.S.O. (Regroupement des Organisme de Sauvegarde de l’Oise) a ouvert la séance à 14h00.

Le représentant du CAUE de l’Oise a pris la parole et a expliqué le rôle de ce cabinet.

Il en existe 90 en France, créés par une loi de 1977 (Association loi 1901).

Le ROSO est présent dans cette association.

C’est un outil mis en place initialement pour aider les particuliers mais  la loi de décentralisation de 1983 a élargi le domaine d’intervention de cet organisme comme cabinet conseil aux collectivités locales.

 

La salle était comble.  De nombreux membres d’associations de l’Oise étaient présents. Des représentants des services de l’Etat assistaient à la séance :

-      La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) ;

-      La Direction Départementale des Territoires de l’Oise (DDT) ;

-      Le Conseil Général de l’Oise ;

-      L’Architecte des Bâtiments de France.

 

 

Carte implantation ROSO

                                                        Carte d'implantation du ROSO

 

 

Le R.O.S.O. en 2011 :

Intervention de Didier Malé, Président du R.O.S.O., association ayant 35 ans d’existence. Le conseil d’administration est composé de 24 membres. Il regroupe 80 associations de l’Oise. Un cabinet d’avocats assure le montage des dossiers juridiques.

En 2011, 3 ou 4 adhérents ont rejoint le R.O.S.O.

La communication a été le point fort cette année avec 12 communiqués de presse et mise en place d’un publipostage aux 693 communes de l’Oise.

 

Actions en 2011 :

-      Travail d’analyse  sur le plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) ;

-      Rapport sur les déchets de l’Oise avec une cartographie sur les flux de déchets (Incinérateurs – Centres d’enfouissement des déchets) ;

-      Participations/concertations sur les plans locaux d’urbanisme (PLU), Schémas de cohérence territoriale (SCOT) et autres documents d’urbanisme ;

-      Charte associative adressée aux communes ;

-      Actions juridiques et soutien aux adhérents ;

-      Projet d’un prix R.O.S.O. 2012.

-      Suivi du dossier d’infraction au code d’urbanisme – Exploitation ICPE sans autorisation par la société ECOBOIS/VALORISOL sur les communes de Méru et Villeneuve les Sablons ;

-      PLU de Verberie – Décision en attente au tribunal administratif d’Amiens ;

-      Affaire QUILAN – Ferrailleur – Activité ICPE sans autorisation – en attente cour d’appel d’Amiens ;

-      Présence du R.O.S.O. à la commission annuelle réunie pour la désignation des commissaires enquêteurs – Sur 10 candidatures, 6 sont en général rejetées par manque de compétences (Absence d’esprit de synthèse, d’analyse etc…). Le tribunal administratif confirme les personnes retenues. La compagnie nationale des commissaires enquêteurs (CNCE) doit mettre en place une charte ;

-      Dossier CASTEL – Procédure de radiation du commissaire enquêteur ;

-      Affaire de Payelle, petite rivière polluée par la station d’épuration de la commune de Rémy et gérée par la Nantaise des Eaux – Plainte du R.O.S.O. auprès de la gendarmerie et du procureur de la République ;

-       Contestation au tribunal administratif du plan local d’urbanisme (PLU) de la commune d’Amblainville ;

-      Commune de Verneuil en Halatte – L’aliénation d’un chemin est portée au tribunal administratif ;

-      Recours contre le permis de construire accordée par la mairie de la commune de Ferrières pour le projet de construction d’éoliennes du champ feuillant ;

-      Commune de Senlis – Suivi du dossier concernant la pollution de l’ancienne usine à gaz ;

-      Communes  d’Henonville et de Monts en Vexin aux portes du parc naturel du Vexin - Suivi du dossier concernant la mise en place de poteaux électriques près des villages et de la modification du PLU ;

-      Projet d’installation d’une décharge sur la commune de Moulin sous Touvent – Dossier à suivre ;

-      PLU commune de Mortefontaine – Le R.OS.O. débouté en Conseil d’Etat ;

-      Le R.O.S.O. aux côtés de l’ADEA contre le PLU d’Andeville (Tribunal administratif d’Amiens le 18.10.2011) ;

-      Aéroport de Beauvais – Le préfet refuse la concertation au niveau du plan d’exposition au bruit (PEB) et du plan de gène sonore (PGS) – Le R.O.S.O. demande un vrai débat avec un vote publique sur le plafonnement ;

-      Avis défavorable du R.O.S.O.  pour le projet du centre de valorisation énergétique du SYMOVE avec la construction d’un incinérateur à Villers St Sépulcre – Sol pollué – Mauvais emplacement et aucun réseau de chaleur – Avis défavorable du commissaire enquêteur. Il faut revoir le PDEDMA et intégré les déchets du bâtiment. Le R.O.S.O. préconise le regroupement du SMVO et du SYMOVE, Syndicats mixtes qui gère les déchets dans l’Oise ;

-      Opposition totale du R.O.S.O. au projet d’implantation d’un Centre de stockage de déchets ultimes (CSDU) surtout des produis issus du BPT et d’une carrière d’extraction de minéraux dans le bois du Roi – Espace naturel sensible en bordure d’une zone Natura 2000 – Rapport incohérent du commissaire enquêteur – Conclusion le R.O.S.O. attaquera en justice le PLU de Péroy- les-Gombries. Actuellement le recyclage des déchets du BTP pose problème.

 

 

rRéunion annuelle ROSO N°2

                      Une partie de l'assemblée à la fin de la réunion

 

 

 

Intervention de Didier Malé, Président du R.O.S.O.

Participation plus importante du R.O.S.O. aux schémas de cohésion territoriale. Dialogues difficiles avec les élus puisque la vision du territoire est souvent manquante dans les SCOT. Les bureaux d’études payés par les communes ne sont pas un élément moteur.

 

Intervention du R.O.S.O. au niveau du zonage des plans de protection des risques technologiques (PPRT).

 

Surveillance accrue des projets éoliens vis-à-vis des paysages et des sites classés (exemple dans le Vexin) et protection renforcée des zones Natura 2000  et des corridors écologiques.

 

Le R.OS.O. reste ferme sur l’indépendance des commissaires enquêteurs et à chaque désignation d’une personne pour une enquête publique, vérifie :

-      S’il existe une situation de conflit d’intérêt ;

-      La qualité d’écoute des parties ;

-      La qualité du rapport d’enquête.

Tout manquement aux règles de déontologie sera signalé par le R.O.S.O. au vice-président du tribunal administratif.

 

Actuellement pas de nouvelles du plan climat-énergie. Sera-t’il pris en compte dans les SCOT ?

Protection  de la ressource en eau : Une politique qui est atomisée avec une multiplicité des acteurs (nombreux syndicats) et un certain découragement des associations devant cette confusion.

Le président du R.O.S.O remercie la DREAL de Picardie et le Conseil Général de l’Oise pour leur subvention. Deux stagiaires d’une école d’ingénieur ont travaillé pour l’association.

 

Intervention du directeur adjoint de la DREAL.

Des projets de réforme concernant les commissaires enquêteurs et les études d’impact sont en cours.

Des progrès doivent être faits dans l’élimination des déchets du BTP. Un observatoire doit être mis en place pour constituer un plan d’action par la suite.

Un schéma régional pour l’éolien doit être mis en place pour déterminer les sites les plus intéressants et les moins sujets à contestation pour l’installation de ce matériel.

Un schéma régional des continuités écologiques doit être réalisé fin 2013 ou début 2014 et il est question également d’un schéma régional air-énergie.

La DREAL de l’Oise s’est 16 postes dont 9 inspecteurs.

Le département compte 16 établissements classés SEVESO et se trouve au 5ème rang pour le nombre.

90% des arrêtés de suspension d’activité pour les sociétés sont effectifs ou celles-ci réagissent rapidement lors d’activité illicites. Les dossiers difficiles sont toujours traités.

 

 

Intervention du représentant du Conseil Général

Le Conseil travaille sur un plan d’élimination des déchets.

Au niveau du schéma régional climat-énergie il existe des économies et des adaptations pour les élus.

Le Conseil Général s’est engagé dans le financement des espaces protégés et les biocorridors  pour un développement  durable.

Le responsable du département routes au Conseil général suggère de moduler les subventions suivant  l’impact des projets sur l’environnement.

 

La séance s’est terminée autour d’un pot avec tous les participants.

 

 

Repost0

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, à la communauté de communes du pays de Valois, à la préservation de l'environnement, du patrimoine historique et naturel ainsi que de la qualité de vie des habitants de la région
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités