http://www.crepy.crepy.environnement.over-blog.fr
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 11:30

L’émission intitulée « le bouche à oreille » programmée en direct le jeudi 14 novembre 2013 à 20H00 dans les locaux de Radio Valois Multien (RVM), radio locale du Pays de Valois et animée par Fred, a été un succès

Cette émission était consacrée aux associations avec pour thème l’installation d’une carrière et d’une décharge au cœur du bois du roi.

Les trois associations invitées : Valois environnement, le R.O.S.O., Crépy environnement et qualité de la Vie ont expliqué les véritables enjeux de ce projet, les atteintes à la faune, à la flore remarquables, les dangers sanitaires courus par la moitié de la population du pays de Valois, par les risques d’empoisonnement de la nappe phréatique, les pollutions sonores, olfactives et visuelles. Vous apprendrez le pourquoi et le comment de ce projet.

.

Voici les dates et les horaires de rediffusion de l’émission, fréquence 93.7 :

- Dimanche 17 novembre à 18:00
- Lundi 18 novembre à 01:00 (du matin)
- Mardi 19 novembre à 10:00

Si vous voulez écouter ou ré-écouter l’émission à partir du blog, cliquez sur le bouton vert et ’est parti pour l’écoute.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Rediffusion de l'émission sur le blog

Studio de RVM lors de l'émission

Studio de RVM lors de l'émission

Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 13:23

Rencontre annuelle entre les services de l’état et les adhérents du R.O.S.O.

.

Le vendredi 25 octobre 2013 a eu lieu la réunion annuelle du R.O.S.O. à l’intérieur des locaux du conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) à BEAUVAIS.

Ce fut l’occasion pour Didier MALE, président du R.O.S.O. de faire un rapide panorama des activités du R.O.S.O. qui regroupent plus de 80 associations dans l’Oise. Cette année 4 nouvelles associations ont rejoint le R.O.S.O.

.

Voici en quelques lignes Le visage de cette association départementale agréée par les pouvoirs publics.

Le R.O.S.O. est ouvert à tous les organismes de l’Oise concernés par la défense, l’amélioration de la qualité de vie et de l’environnement en accord avec le principe du développement durable.

Ce regroupement est indépendant et apolitique, il a pour démarche de rassembler et coordonner les organismes qui, chacun dans leur domaine, sont concernés par la protection de l’environnement.

Le R.O.S.O., en tant qu’association départementale représentative, est conduite à présenter son point de vue, à formuler des vœux, ou à prononcer son avis sur diverses questions d’environnement, de patrimoine, de cadre de vie et d’aménagement, notamment dans des instances officielles (CODERST-PPRT etc…)

Structure au préalable de dialogue, de proposition et de concertation entre les associations, les pouvoirs publics et organismes publics, les élus. Il arrive parfois que l’information, le dialogue entre les citoyens, les associations, les pouvoirs publics et les élus soient impossibles, le R.O.S.O. porte le problème à regret devant la justice pénale ou administrative le plus souvent avec succès (Voir l’exemple emblématique de la centrale à gaz de Verberie en Basse Automne). Un constat : De plus en plus de plans locaux d’urbanisme (PLU) et de schémas de cohérence territoriale (SCOT) sont déférés au tribunal par manque de concertations, d’informations, de dialogues. C’est une association qui a une expérience sans équivalence et précieuse au niveau des PLU et des SCOT pour détecter les anomalies et les erreurs de procédure.

Par ailleurs, le R.O.S.O., par le biais de la base « Cedric », a accès aux dossiers de non respect des règles environnementales depuis le site internet de la DREAL. Il faut noter également que le nombre de dossiers dans lesquels le R.O.S.O. se porte partie civile est en constante augmentation.

.

Etaient présents à cette réunion :

  • La direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement de Picardie (DREAL) ;
  • La direction départementale des territoires de l’Oise ;
  • Le substitut général de la cour d’appel d’Amiens.

Le conseil général de l’Oise n’a pas pris la peine d’envoyer un représentant, ni même de s’excuser de cette absence, exemple flagrant du manque de dialogue entre certains élus et les citoyens. Le R.O.S.O. est une des plus importante association du département de l’Oise et n’est même pas invité à la concertation pour la mise en place du nouveau plan départemental d’élimination des déchets, preuve que le Conseil Général de l’Oise ne pratique pas la démocratie participative.

.

Plusieurs intervenants, membres du R.O.S.O., ont fait part de leurs travaux sur :

  • La biodiversité, sur le schéma régional de cohérence écologique et le comité les trames vertes et bleues. L’Oise possède 14 sites Natura 2000 pour un total de 15 207 ha dont le site le plus important est le massif forestier de Compiègne-Laigue de 3189 ha ;
  • L’eau avec le canal Seine Nord embourbé, le schéma d’aménagement et de gestion des eaux (bassin de la Nonette et de l’Automne). Seulement 15% des eaux de l’Oise sont de bonne qualité. De plus, depuis plusieurs décennies, les débits des cours d’eau du département diminuent de façon inquiétante. A vérifier si les pompages ne sont pas trop importants ;
  • Les infrastructures avec la demande du R.O.S.O. de privilégier le TER à la place du TGV pour la liaison Picardie-Roissy.

.

Florence Rollin de la société D’Line 2020 est intervenue sur la responsabilité sociétale des entreprises qui intègre les préoccupations sociales, environnementales et économiques des sociétés. L’objectif est d’amener les grandes comme les petites entreprises à contribuer efficacement aux enjeux du développement durable.

.

Mathieu Poty de la DREAL Picardie a commenté le bilan et les perspectives à la suite des résultats de l’audit énergétique des bâtiments de l’état en Picardie. Des sommes importantes doivent être engagées pour faire baisser la facture énergétique en Picardie (près de 50 millions d’euros) mais avec un budget annuel de 2 à 3 millions de travaux par an (82 immeubles dans l’Oise).

.

Le substitut général de la cour d’appel d’Amiens, Jean-Philippe RIVAUD prit la parole et précisa que la juridiction d’Amiens est très attentive aux actions civiles et pénales pour la défense de l’environnement.

Il regrette que les juges et le Parquet, malgré un effort important, manquent d’expertise en matière environnementale et qu’il est difficile d’évaluer le coût d’une pollution et la réparation des préjudices écologiques au niveau d’une commune, d’une région par exemple.

Il faudrait créer un fonds d’indemnisation pour la réparation des dommages environnementaux.

.

Didier MALE prit la parole pour indiquer qu’il existe un problème au niveau de certains commissaires enquêteurs ne maitrisant pas le sujet, qui instruisent le dossier avec partialité, agressivité et avec une attitude méprisante envers les personnes qui ne sont pas de leur avis. Les commissaires enquêteurs désignés pour instruire les dossiers des modifications des PLU de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers (décharge et carrière dans le bois du roi), villes situées dans le Pays de Valois, se sont particulièrement distingués dans ces attitudes surprenantes.

La DREAL a répliqué que des efforts importants de formation sont en cours et qu’il faut parfois être bienveillant. Il est temps pour la formation !

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

L'assemblée et la carte d'implantation du R.O.S.O.
L'assemblée et la carte d'implantation du R.O.S.O.

L'assemblée et la carte d'implantation du R.O.S.O.

Repost0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 11:55

Une émission intitulée « le bouche à oreille » est programmée en direct le jeudi 14 novembre 2013 à 20H00 dans les locaux de Radio Valois Multien (RVM), radio locale du Pays de Valois.

Dés 19H00, les auditeurs pourront poser leurs questions et faire part de leurs remarques sur le site rvm@rvmfm.com, ou téléphoner au standard de RVM : 03 44 59 30 30.

.

Cette émission est consacrée aux associations et traitera ce jour là du problème du bois du roi au cœur duquel un projet industriel polluant doit s’installer : Une carrière et une décharge, curieusement baptisé « Ecopôle » porté par une entreprise affublée d’un nom galvaudé : « bois du roi paysager », qui ne correspond pas à ses activités réelles.

.

Deux associations : « Valois environnement, Crépy environnement et qualité de la vie » représentées par Gabino Santos et Yves Mouny sont invitées par le présentateur de cette émission.

Les présidents de ces deux associations dévoileront tous les éléments négatifs et les incohérences de ce projet (pollutions diverses, destruction d’un site forestier remarquable du pays de Valois, atteinte à la tranquillité des habitants des communes proches etc…), et éclaireront les citoyens sur les décisions de certains élus locaux qui privilégient les intérêts particuliers à l’intérêt général.

.

Vous pourrez suivre cette émission en direct sur la fréquence 93.7 Mhz.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

L'implantation d'une décharge de 40 ha au milieu du bois du roi, c'est la destruction d'un patrimoine naturel essentiel du pays de Valois

L'implantation d'une décharge de 40 ha au milieu du bois du roi, c'est la destruction d'un patrimoine naturel essentiel du pays de Valois

Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 16:00

OBJET DU DOSSIER

La société LIBELTEX NTI exerce des activités de fabrication de textiles industriels non-tissés par

l’intermédiaire de son site situé en France, rue Saint Eloi à CREPY EN VALOIS depuis 1987.

Les autres sites du groupe LIBELTEX sont implantés en France à Mâcon, en Belgique et en

Suède.

Le présent dossier a pour but la régularisation administrative du site. L’activité du site ayant

augmenté depuis le dépôt de dossier de déclaration en 1991 pour les activités de traitement de

fibres textiles et le stockage de matières plastiques, le site est aujourd’hui soumis à autorisation

pour les rubriques 2311 « Traitement des fibres textiles » et 2330 « enduction de matières

textiles ».

.

PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT

Le site exploité par la Société LIBELTEX NTI est implanté sur le territoire de la commune de

CREPY EN VALOIS, dans le département de l'Oise (60) avec 32 employés.

LIBELTEX NTI fabrique et commercialise auprès d’industries diverses des non-tissés techniques

de poids allant de 80 g/m² à 600 g/m² et de laize allant jusqu’à 3,40 m.

Les non-tissés fabriqués sont de type aiguilleté. Les voiles issus de la carde sont nappés puis liés

par liaisons mécaniques par des aiguilleteuses. Ils peuvent être calandrés pour améliorer la

cohésion des fibres.

.

Les matières premières utilisées sont soit d’origine synthétique : PES (Polyester), COPES, Acrylique

ou d’origine artificielle : viscose.

.

Les principaux secteurs d’activités sont :

- L’automobile ;

- La banderole publicitaire ;

- La filtration ;

- L’hygiène…

.

RISQUES PRESENTES PAR LES INSTALLATIONS

.

Les principaux risques liés aux installations de LIBELTEX NTI, peuvent se décomposer en trois

catégories :

Les risques dus à l’activité et aux outils de production :

• les lignes de fabrication : risques incendie,

• les fours de séchage de la ligne C26 : risque explosion.

.

Les risques dus aux stockages de produits :

• le stockage des matières premières et produits finis : risque incendie,

• stockage de produits combustibles (mandrins, palettes) : risque incendie.

• stockage de déchets : risque incendie.

.

Les risques dus aux matériels et aux installations annexes :

• les installations de compression : risque d’explosion,

• les appareils de combustion au gaz naturel : risque explosion.

.

Suivant l’étude d’impact, seuls 2 phénomènes dangereux présentent des effets sortant des limites de propriété n’atteignant pour l’instant que des terrains inoccupés de la zone industrielle :

  • Incendie des zones de stockage du bâtiment B1 ;
  • L’explosion du gaz naturel à l’intérieur des fours de séchage.

Avec des effets significatifs thermiques et de surpression à l’extérieur de la propriété sur un rayon de 3 à 10 m et des effets secondaires de bris de glace sur un rayon de 31 m.

.

L’autorité environnementale dans son avis précise qu’actuellement il n’existe pas à proximité des fours appartenant à l’entreprise, un risque industriel important en cas d’explosion, même si un tel évènement est considéré comme improbable et qu’il n’existe pas à proximité immédiate d’établissements recevant du public tel qu’un hôpital, une maison de retraite, une école ou un immeuble d’habitation.

Par ailleurs, les enjeux écologiques sont déclarés faibles puisque qu’aucune zone déclarée ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt faunistique ou floristique) ou Natura 2000 ne se trouve prés de la société LIBELTEX NTI et qu’aucune pollution de la nappe phréatique n’est à craindre.

.

Mais à la suite de la modification du PLU en cours, et si la construction d’une résidence pour personnes âgées ou toute autre immeuble d’habitation est envisagée dans le périmètre d’effets thermiques et de surpression (bris de glace), la naissance d’un risque industriel supplémentaire est en passe de survenir.

.

L’association Crépy en Valois environnement et qualité de la vie est défavorable à la construction d’une résidence pour personnes âgées ou toute autre habitation, si celle ci est confirmée, dans le périmètre du risque thermique ou de surpression potentiel, sans servitude imposée au promoteur pour supprimer ce risque.

.

Bureau directeur de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois et périmètre du risque
Société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois et périmètre du risque

Société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois et périmètre du risque

Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 11:15

Voici le message du président de l’association Valois environnement

.

Jeudi dernier, Perrine Dereux (Picardie Nature), Philippe Siquier et moi-même étions à Ormoy-Villers pour répondre à l’interview d’un journaliste de France3 venu faire un reportage sur deux jours concernant le Bois du Roi et l’insensé projet d’Ecopole.

.

L’occasion pour nous de dénoncer une nouvelle fois ce projet de décharge, ses incohérences, l’impact sur la population mais aussi sur la faune et la flore, les risques sanitaires, la pollution, etc… et de revenir sur le rôle prépondérant des élus de Péroy et Ormoy Villers qui n’ont pas hésité à modifier le PLU de leur commune pour servir le projet, PLU que nous avons attaqué devant le tribunal administratif.

.

L’occasion de prouver en images que ce projet n’a aucun caractère d’utilité publique mais est bien le fruit d’une manœuvre spéculative d’un propriétaire forestier, au mépris des règles environnementales.

.

Pendant ces 3 heures de tournage dans le Bois du Roi, le journaliste a pu apprécier la quiétude et la beauté du site.

.

Nous lui avons montré la réalité : le terrain qu’aujourd’hui les promoteurs et porteurs du projet décrivent comme « le trou à combler avec des déchets » n’est qu’une vaste et magnifique plaine reboisée en partie où la végétation et la nature ont repris leurs droits.

.

Il a pu se rendre compte de la proximité des premières habitations et prendre toute la mesure des dégâts que causerait un tel chantier au cœur du Bois du Roi avec des chemins transformés en « autoroute » pour camions et l’immensité que représentent 43 ha de forêt saccagés.

.

La campagne d’affichage à Ormoy n’a pas échappé à notre journaliste (difficile de passer au travers)

.

Didier Malé et Franck Deboise du ROSO ont également été sollicités tout comme Fabrice Dallongeville, maire d’Auger St Vincent et Arnaud FOUBERT, maire de Crépy en Valois qui ont accepté volontiers de s’exprimer.

.

Les maires de Péroy et Ormoy ont, quant à eux, décliné toute invitation, tout comme monsieur Bacot (propriétaire du site) qui au téléphone a refusé de s’exprimer sur le fond prétextant qu’il n’y a pas de projet mais communiquera peut-être dans quelques semaines !!! (Cherchez l’erreur)

.

Un condensé de 2.30 minutes sera tiré de ces 2 jours de tournage et d’interviews et sera diffusé sur France3 édition NATIONALE très prochainement, je vous communiquerai la date et l'heure dès qu’elles seront connues.

.

Bien cordialement,

Gabino

Président de Valois Environnement

---

Tout doit être fait pour rayer du paysage et du territoire du Pays de Valois, le projet « Ecopole », une décharge, une monstruosité, une hérésie au cœur du bois du roi. A cet effet le collectif des associations fait appel aux médias, aux élus locaux, aux pouvoirs publics, à la justice et à la mobilisation des habitants de notre région pour faire échouer ce projet porté par la société « bois du roi paysager », une escroquerie linguistique puisque cette société essaye de faire croire qu’elle intervient pour l’environnement alors que son projet va détruire un espace naturel essentiel du pays de Valois répertorié comme tel dans le schéma de cohérence territoriale de la communauté des communes du pays de Valois. (SCOT).

Au final c’est l’argent qui compte plus que la santé des concitoyens.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois
Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois
Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois
Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois

Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois

Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 11:59

De nombreux candidats à l’élection municipale de Crépy en Valois dévoileront bientôt leur programme truffés de promesses et de propositions :

.

Sans entrer directement dans le débat politique, l’association Crépy environnement et qualité de la vie fait part de ses préoccupations :

.

  • La traversée du centre ville par les poids lourds. La seule solution semble résider dans la construction d’une déviation au sud de notre ville ;
  • La question de la garde médicale et des services d’urgence bien qu’une timide amorce de solution est envisagée;
  • Le maintien de la préférence donnée aux transports publics, aux deux roues et aux piétons avec la construction de pistes cyclables supplémentaires sécurisées ;
  • Aider les commerces du centre ville (des commerces ont fermé leur porte, d’autres sont en vente) ;
  • Développer et arrêter le grignotage de la zone industrielle. Il faut éviter que notre ville ne devienne une cité dortoir ;
  • Dynamiser les marchés du dimanche et du mercredi mal en point et plus particulièrement celui de la place de la république qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Une solution préconisée : Instaurer la gratuité des emplacements, décisions déjà prises dans certaines villes ;
  • Inquiétude sur le survol des quartiers sud de notre ville par les avions en procédure d’atterrissage vers Roissy par vents d’ouest ;
  • Favoriser la construction d’immeubles classés BBC sans détruire d’espaces verts ou de terres agricoles ;
  • Enfin une mesure très importante : Ne pas augmenter la pression fiscale.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Crépy en Valois : Centre ville et marché du mercrediCrépy en Valois : Centre ville et marché du mercredi

Crépy en Valois : Centre ville et marché du mercredi

Repost0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 19:16

D’après les précisions du commissaire enquêteur, la société LIBELTEX NTI présente un danger même infime d’explosion au niveau de deux fours. Heureusement, actuellement, aucun immeuble d’habitation ne se trouve dans le périmètre de risques déterminé (voir le plan ci-dessous). Mais à la suite de la modification du plan local d’urbanisme (PLU) du bois de Tillet, un projet de construction d’une résidence pour personnes âgées est à l’étude et cette résidence se trouvera dans ce périmètre de déflagration de bris de glaces.

Notre association présentera ses observations au commissaire enquêteur et mettra prochainement en ligne ses conclusions sur le blog.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Enquête publique concernant la société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois

Périmètre de risques et en bleu le rayon de 31 mètres de bris de glaces

Périmètre de risques et en bleu le rayon de 31 mètres de bris de glaces

Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 11:56

Le jeudi 03 octobre 2013, salle des mariages à la mairie de Crépy en Valois s’est tenue une réunion avec les professionnels de la santé, le maire et le cabinet conseil ACSANTIS.

La Salle était comble, entre 50 et 70 personnes étaient présentes. Le maire prit la parole, présenta le cabinet conseils reconnu par l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui n’avait malheureusement pas envoyé de représentant pour l’occasion.

.

Ouverture de la séance par le maire - A gauche les deux représentants de la société de conseil Acsentis

Ouverture de la séance par le maire - A gauche les deux représentants de la société de conseil Acsentis

.

Il existe beaucoup d’attente de la part de nos concitoyens pour la permanence des soins les week-end, jours fériés et les nuits. Le développement de notre ville et le développement de l’offre de soins doivent être concomitants mais la volonté des soignants est indispensable.

.

Puis vint l’intervention du cabinet ACSANTIS avec mission de restituer les résultats issus de plusieurs journées de réunion.

Une prise de conscience des professionnels de santé a été constatée sur la fragilité de l’offre médicale et la nécessité d’organiser une permanence des soins dans notre ville de Crépy en Valois.

.

Quels sont les problèmes actuels à traiter :

  • Des départs de médecins non remplacés ;
  • Un vieillissement des professionnels de santé ;
  • Une permanence des soins inexistante à organiser ;
  • Les délais de rendez-vous s’allongent notamment avec les spécialistes. Les usagers demandent des horaires de consultations plus larges, peu de permanences le samedi matin ;
  • Pérennisation de la présence des médecins spécialistes ;
  • Les généralistes sont proches de la saturation, situation liée également à la charge croissante d’activité et à une pression sur l’administratif ;
  • Manque manifeste de kinésithérapeutes ;
  • Reports massifs vers les services de l’urgence de Compiègne. Les médecins recherchent un équilibre entre le travail et la vie privée. Le service de garde médicale a disparu depuis 5 ans.

.

Avant toute chose il faut effectuer un état des lieux pour analyser les besoins à partir de données démographiques, sociologiques et sanitaires de notre ville.

La densité des professionnels de santé de Crépy en Valois est supérieure à la moyenne dans l’Oise mais inférieure à la moyenne nationale. Voici les chiffres : 14 médecins généralistes – 10 médecins spécialistes + 2 à l’hôpital – 9 infirmières diplômées d’Etat – 11 dentistes – 6 kinésithérapeutes et 5 pharmacies, un laboratoire et un service de radiologie.

Une antenne SMUR, gérée par l’hôpital de Compiègne est présente sur le territoire des 3 cantons de 08h00 à 18H00 seulement.

Les praticiens généralistes et spécialistes sont surtout installés en centre-ville et dans les quartiers sud de Crépy en Valois.

La situation sanitaire de notre ville reste gérable mais des nuages s’amoncellent de plus en plus au fil des ans. Si rien n’est fait rapidement, une catastrophe est envisageable.

.

Les pistes de solutions :

  • Il faut anticiper le vieillissement de la population et des professionnels de santé, la dépendance des personnes, le travail à temps partiel et accroître l’attractivité de la capitale du pays de Valois pour que les jeunes médecins acceptent de s’y installer, ceux-ci préférant les grandes villes. La médecine de famille a disparu ;
  • La création d’un pôle santé multi-sites est nécessaire, composé :

. D’une maison de santé pluri-professionnelle ;

. De la maison médicale actuelle ;

. De cabinets ou professionnels isolés ;

. De l’hôpital, des associations et réseaux de santé ;

. D’une maison médicale de garde.

Le premier problème à régler est celui de la maison médicale de garde (MMG). Celle-ci pourrait fonctionner avec au minimum 5 praticiens généralistes + 2 spécialistes volontaires dans un délai assez rapide de 3 mois, malgré les réticences de certains médecins qui plaident pour le système « tous ou personne », la meilleure solution pour que le statut quo actuel persiste.

Cela fait déjà 3 ans1/2 que le docteur Pinelo planche sur le sujet de la MMG avec la collaboration de la mairie, sans succès tangible jusqu’à maintenant.

Après un débat lancé dans l’assistance, un accord à minima pour la MMG a été conclu, resterait (au conditionnel) à mettre en place l’organisation des soins avec le personnel volontaire.

Voici donc les éléments de cette organisation si elle était mise en place :

  • Une maison médicale de garde située à l’hôpital de Crépy en Valois ouverte de 08h00 à 20h00 les jours fériés, le samedi de 12h00 à 20h00. Les horaires du SMUR installé dans notre ville mais géré par l’hôpital de Compiègne ne seront pas modifiés.

Le deuxième sujet à régler est celui de la maison médicale de santé professionnelle dont le lieu reste à déterminer dans un délai de 2 années et toute l’organisation à penser.

A une question posée, le maire de Crépy en Valois a répondu que ni la municipalité, ni la communauté des communes du pays de Valois (CCPV) ne pouvaient se substituer aux médecins libéraux pour l’organisation des soins mais une aide financière et matérielle est possible. Les élus locaux laisseront dont les médecins à leurs responsabilités avec le risque d’une réquisition des praticiens par la puissance publique dans le cas où la dégradation des soins s’accentue dans les 3 cantons, puisqu’actuellement la garde médicale est défaillante.

Il est à noter que les 3 cantons de betz, Nanteuil Le Haudoin et de Crépy en Valois comptent 41 professionnels de santé installés sur ce territoire. Si 25 acceptaient cette nouvelle organisation, ils ne seraient de garde que 2 dimanches par an.

Le territoire de la communauté des communes du pays de Valois ne doit pas devenir un désert médical.

4 membres du bureau directeur de notre association ont participé activement à cette réunion.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Centre de radiologie et Laboratoire d'analyses - Hôpital de crépy en Valois - Maison médicale
Centre de radiologie et Laboratoire d'analyses - Hôpital de crépy en Valois - Maison médicale
Centre de radiologie et Laboratoire d'analyses - Hôpital de crépy en Valois - Maison médicale

Centre de radiologie et Laboratoire d'analyses - Hôpital de crépy en Valois - Maison médicale

Repost0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 12:38

La nouvelle organisation de la ligne K, Paris-Laon était au menu d’une réunion à la mairie de Crépy en Valois entre Jean Lagardère, directeur délégué de la ligne K, Vincent Raynaud son adjoint et le maire de notre ville le mois dernier.

.

Actuellement les disfonctionnements sont toujours nombreux : retards, pannes de locomotives, problèmes de personnels etc…, émaillant les journées des malheureux usagers de la SNCF. Ces problèmes récurrents impactent également les communes avoisinantes du pays de Valois et, malheureusement, malgré les annonces optimistes de la SNCF, les améliorations sont imperceptibles.

.

Encore une autre réunion s’est déroulée au Conseil Régional de Picardie pour la signature de la nouvelle convention entre la Région de Picardie et la SNCF concernant la période 2013-2018. Les impôts payés par les contribuables doivent être mieux employés pour enfin améliorer les conditions de transports des habitants du pays de Valois.

.

Depuis des années, notre association suit avec attention les péripéties récurrentes des usagers du transport ferroviaire sur la ligne Paris-Laon et se demande si cette situation prendra fin un jour.

.

Vous trouverez ci-dessous un article publié par ADU-FNAUT, section Crépy en Valois, association invitée à cette réunion.

.

Vous pouvez lire d’autres article sur le blog de l’association ADU-FNAUT en cliquant sur : « adu.paris-laon.over-blog.com » ou tout simplement sur le lien existant sur notre blog.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Train bi-mode en fonction sur la ligne K - Nouveau train TER Coradia
Train bi-mode en fonction sur la ligne K - Nouveau train TER Coradia

Train bi-mode en fonction sur la ligne K - Nouveau train TER Coradia

LA NOUVELLE CONVENTION 2013-2018

L'ADU a assisté à la réunion au Conseil régional de Picardie sur la nouvelle convention .

Il a fallut du temps avant que cette convention voit le jour des mois de négociations à la Région afin qu’elle soit acceptée par les deux parties région SNCF, la SNCF ayant augmentée ses charges .

Dans la nouvelle convention ,la qualité du service ,la performance du TER Picardie et le maintien des charges sont bien spécifiés.

La composition des trains rentre dans les critères,une prise en compte de satisfaction des usagers.

Une augmentation des rames .

Un dispositif d'indemnisation des usagers et de prise en charge de ceux-ci dorénavant font partis de la convention. Les retards consécutifs de deux mois et retards de deux heures, la valeur plancher de l'indemnisation sera de 87% de l'abonnement .

Par contre il sera possible de revenir à sa gare d'origine si un retard se situe aux alentours de deux heures et de modifier son itinéraire.

Une réflexion sur les services de rabattement sur les gares.

Le respect de la composition des trains.

une convention signée avec RFF.

Mieux connaître l'évolution du réseau, des plans de travaux prévus des itinéraires.

.

Le prochain comité d'étoile aura lieu le 26 novembre à la chambre d'agriculture de l'Aisne 1 Rue René Blondelle à Laon

Si vous souhaitez émettre des observations n'hésitez pas vous pouvez contacter notre association soit par mail, courrier ou par le Blog

l'ADU remontra vos doléances et vous répondra

.

Lionel TOUSSAINT

Président de L'ADU-FNAUT

Repost0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 15:56

La salle des fêtes de Nanteuil le Haudoin était comble (250 personnes environ). De nombreuses personnalités étaient présentes ainsi que des habitants des communes proches. Perrine Dereux de Picardie Nature ouvrit la séance en présentant les intervenants.

De gauche à droite : Santos Gabino, Emmanuel Das Gracias, Didier Malé, Patrick Thierry, Philippe Boulland, Arnaud Foubert, Sabrine Derriche et Jérôme Furet

De gauche à droite : Santos Gabino, Emmanuel Das Gracias, Didier Malé, Patrick Thierry, Philippe Boulland, Arnaud Foubert, Sabrine Derriche et Jérôme Furet

Santos Gabino, président de l’association Valois environnement prit la parole et présenta un panorama du projet de site industriel nommé « Ecopole » prévu au cœur du bois de roi, espace forestier d’une qualité exceptionnelle :

  • 325 000 tonnes de déchets traités par an dont 150 000 tonnes enfouies, provenant principalement d’Ile de France ;
  • Installation d’une plateforme de concassage de béton avec une production annuelle de 10 000 tonnes (à moins de 700 mètres des premières habitations d’Ormoy Villers) ;
  • Un centre de compostage ;
  • Une centrale électrique ;
  • 200 camions entrant et sortant par jour, empruntant la départementale 316 ;
  • Terrassement des accès forestiers et confiscation d’un chemin communal, disparition de plus d’une centaine d’arbres ;
  • Un risque majeur de pollution de la nappe phréatique alimentant 13 communes du pays de Valois dont Crépy en Valois ;
  • Bruits, pollutions atmosphériques et olfactives pour les habitants d’Ormoy Villers, encombrement de la D136 ;
  • Destruction d’un site remarquable, classé Natura 2000 et zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique, floristique avec au final la création de peu d’emplois locaux que l’on pourra compter sur les doigts d’une seule main (voir le CET de Crépy en Valois).

La société « Bois du roi paysager » se présente comme une entreprise spécialisée dans l’environnement mais est en fait inscrite au registre des sociétés intervenant dans le traitement et l’élimination des déchets.

Le développement touristique du bois du roi a été subventionné par l’argent public déboursé par le Conseil Général de l’Oise.

Ce dossier est complexe avec une enquête publique dont les dés étaient pipés d’avance, deux recours au tribunal administratif contre les plans locaux d’urbanisme de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers, une procédure de pétition au parlement européen et sur internet.

.

Bois du roi, août 2013

Bois du roi, août 2013

Virginie Coffinet, chargée de mission à Picardie nature pour les trames vertes et bleues prit la parole pour expliquer l’importance des biocorridors déjà bien menacés dans l’Oise.

.

Emmanuel Das Gracias, Directeur du conservatoire des espaces naturels de l’Oise expliqua les enjeux et les priorités d’actions nécessaires pour conserver les corridors naturels et préserver par exemple les batraciens, les chauves souris, les oiseaux, les insectes présents en grand nombre à l’intérieur du bois du roi, des forêts d’Ermenonville et de Retz.

Le parc naturel régional Oise Picardie apporte une assistance technique et scientifique. Des conventions pluriannuelles d’objectifs sont signées entre ces organismes, l’état, le conseil régional de Picardie et le conseil général de l’Oise.

.

Didier Malé, président du regroupement des organismes de sauvegarde de l’Oise (ROSO) continua sur la problématique du dossier technique et administratif du bois du roi, dont voici les éléments de procédure actuelle :

  • Vérification de la compatibilité des plans locaux d’urbanisme (PLU) avec le schéma d’orientation du territoire de la communauté des communes du pays de Valois (SCOT) ;
  • Modification des plans locaux d’urbanisme ;
  • Enquêtes publiques puis délibération du conseil municipal ;
  • Application des délibérations du conseil municipal si aucun recours administratif ;
  • Par la suite une compatibilité des PLU avec le schéma régional des continuités écologiques sera exigée.

A ce niveau l’intervention des associations, des collectivités locales et de l’état pour stopper le processus est relativement facile. Par la suite au niveau de la 2ème partie du dossier concernant les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), c’est beaucoup plus difficile :

  • Dépôt d’une demande de classement ICPE par la société « bois du roi paysager » ;
  • Instruction du dossier par l’administration ;
  • Nouvelle enquête publique pour définir si le projet peut être inscrit dans la nomenclature des ICPE ;
  • L’administration (le préfet) examine les conclusions de l’enquête publique puis le conseil pour l’environnement et les risques sanitaires (CODERST) donne un avis ;
  • Arrêté préfectoral d’autorisation.

Actuellement le parquet général aide le ROSO à condamner les pollueurs mais malheureusement l’Etat tente de se débarrasser des procédures qui retardent l’instruction des dossiers.

.

Patrick Thiery, Président de Picardie nature pris la parole et précisa que le Conseil Régional et le conservatoire des espaces naturels de l’Oise sont intervenus à Verberie pour contrer avec succès le projet d’installation d’une centrale à gaz dans un biocorridor.

Dans le département de l’Oise, il n’existe aucune étude permettant d’évaluer les besoins des industriels au niveau de la gestion des déchets du BTP, donc le préfet ne peut se baser sur aucun texte pour prendre une décision.

.

Les animaux menacés par le projet de décharge et de carrière au bois du roiLes animaux menacés par le projet de décharge et de carrière au bois du roi

Les animaux menacés par le projet de décharge et de carrière au bois du roi

Philippe Boulland, Député européen, conseiller général et adjoint au maire de Betz est intervenu. Il est l’initiateur du projet de voie verte en gestation depuis 15 ans. Cette coulée verte et le projet de création d’un site industriel (beaucoup plus récent) au cœur du bois du roi se sont télescopés et sont devenus concurrents.

Une bataille s’est engagée entre les initiateurs des deux projets pour l’achat du dernier délaissé ferroviaire long de 3 km.

Philippe Boulland a annoncé que lors du conseil communautaire de la vieille une majorité des conseillers s’étaient prononcés contre une coulée verte amputée de ses 3 km et dont le financement est en constante augmentation. Actuellement réseau ferré de France (RFF) préfère vendre à la société « Bois du roi paysager » le délaissé ferroviaire, question financière en jeux pour RFF et possibilité d’améliorer les comptes du fret.

.

Une personne présente dans la salle lui a répondu avec raison qu’il suffirait d’arrêter le projet de carrière et de décharge pour faire changer d’avis RFF.

.

Puis vint le tour d’Arnaud Foubert, maire de Crépy en Valois et président de la communauté des communes du pays de Valois (CCPV).

Il fit une rapide synthèse du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) de notre région en rappelant qu’elle est composée de 62 communes, que le territoire est relativement vide et peut attirer les convoitises de certains grands aménageurs immobiliers.

La politique du SCOT définit un compromis entre la préservation de l’environnement et un développement économique réaliste avec le but de permettre aux habitants de rester dans notre région.

La finalité de ce schéma est de fixer le nombre d’habitants à un peu moins de 60 000 calculé sur les réserves en eau estimées. Actuellement le pays de Valois compte 53 000 habitants. Il faut éviter la constitution de villes dortoir et 5 pôles de développement ont été choisis dont les plus importants sont Lagny – Crépy en Valois et Nanteuil le Haudoin.

Dans le schéma de cohérence territoriale, le bois du roi a une place centrale déterminante entre la RN2 et la D136.

Dans les cas de la modification des PLU de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers, la CCPV a émis un avis réservé sur la compatibilité de ces PLU avec le SCOT de la région et le document d’orientations générales. Ce projet de site industriel n’a pas la qualification d’intérêt général et porte le risque d’une forte urbanisation entre Péroy les Gombries et Ormoy Villers, donc les mesures compensatoires ne peuvent pas être acceptées.

Arnaud Foubert a précisé qu’en tant que président de la CCPV du Pays de Valois il ne peut que formuler les décisions du conseil communautaire (consensus) mais comme maire de Crépy en Valois et à titre personnel il est opposé au projet porté par la société « Bois du roi paysager »

.

En l’absence de Fabrice Dallengeville, Sabrine Derriche, conseillère municipale d’Auger St Vincent prit la parole et rappela que la nappe phréatique, d’une superficie de 32 km2 se trouve également sous le bois du roi, qu’elle alimente 13 communes dont Crépy en Valois. Le dernier puits mis en fonction se trouvera à 2000 m de la décharge avec un risque certain de pollution à long terme.

.

Jérôme Furet, conseiller général de l’Oise, opposant de la première heure au projet de la société « Bois du roi paysager », participe au sein du Conseil Général à l’élaboration d’un plan de gestion des déchets dans notre département. Il évoqua l’annulation du dernier plan d’élimination des déchets ménagers par le préfet avec pour conséquence la résurrection de l’ancien plan de 1999.

Il faut mettre en place une planification de la gestion des déchets, fixer les types de priorités, déterminer les installations nécessaires et régler les méthodes de collaboration entre les départements et les régions.

Ce processus va durer au moins deux ans. Le département a désigné deux cabinets conseils. Après les études viendra le temps du consensus et de l’élaboration du plan final.

Le schéma de gestion des carrières est également en cours de révision et les industriels poussent à certaines réouvertures de carrières. Des demandes de permis d’extraction sont en débat.

Jérôme Furet a affirmé que le centre d’enfouissement technique de Crépy en Valois a la capacité de traiter les déchets prévus pour le bois du roi et qu’il s’assurera que le projet de décharge et de carrière au cœur du bois de roi ne figurera pas dans le prochain plan départemental de gestion des déchets du bâtiment.

.

Après quelques questions posées par des personnes présentes à cette réunion d’information notamment sur la circulation sur la D136, la perspective de la réactivation du passage à niveau ferroviaire et les risque de bouchons sur cette voie, la séance fut levée par Gabino Santos, président de l’association Valois environnement qui remercia les nombreux participants

---

Nos observations :

Notre association lance un appel aux élus communautaires du pays de Valois :

Plus d’atermoiements ! Pourquoi la communauté des communes donne un avis réservé aux modifications des PLU de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers dont le but est de porter atteinte à l’intégrité du bois du roi alors que le SCOT approuvé à 99% par les élus communautaires interdit tout projet destructeur à l’intérieur de ce site forestier.

Il y a une incompatibilité manifeste entre les PLU de ces deux villes et le SCOT du pays de Valois. Dans ces conditions, les élus communautaires sont dans l’obligation de donner un avis défavorable au projet de site industriel porté par la société « Bois du roi paysager ».

.

La protection du bois du roi est une priorité. Il faut absolument supprimer le projet de la société « Bois du roi paysager ». Aucune opération alternative ne doit être envisagée. Le bois du roi doit rester un sanctuaire natureL. L’entreprise « Bois du roi Paysager » ne doit pas profiter des doutes de la communauté des communes du pays de Valois. Ce délaissé ferroviaire de 3 km ne peut pas se transformer en surcoût pour la CCPV et devenir un problème central en occultant les dangers courus par le bois du roi.

.

Après la disparition définitive du projet du « Bois du roi paysager », l’actualité concernant la coulée verte (21km) reprendra son cours et RFF sera obligé de vendre les 3 km de ligne ferroviaire à la CCPV.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Le bois du roi : Biocorridor central dans le pays de Valois

Le bois du roi : Biocorridor central dans le pays de Valois

Repost0

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, à la communauté de communes du pays de Valois, à la préservation de l'environnement, du patrimoine historique et naturel ainsi que de la qualité de vie des habitants de la région
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités