http://www.crepy.crepy.environnement.over-blog.fr
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:41

.

Le jeudi 06 novembre 2013 la CLIS s’est réunie au siège de l’ISDND de Crépy en Valois.

Deux responsables de la société, Monsieur Jérôme Furet conseiller général, Madame Faivre adjointe au maire, le secrétaire général de la sous préfecture, des représentants du Conseil Général, de la DREAL, un membre du R.O.S.O. et deux membres de notre association étaient présents à cette réunion.

Monsieur Olivier Leroy, responsable du centre K2O fit une description de l’agence SITA Région IDF et du centre d’exploitation de Crépy en Valois :

  • 3 000 collaborateurs ;
  • 400 clients collectivités et 7 000 clients entreprises ;
  • 8 centres de tri, 9 centres de valorisation énergétique, 1 unité de compostage et 1 unité de valorisation organique par méthanisation ;
  • 21 ISDND (7 ouvertes et 14 en suivi post-exploitation ;
  • 2 installations de stockage de déchets inertes (ISDI).

.

<Historique du ISDND de Crépy en Valois/>

Gestion SITA FD (groupe SIA)

Ouverture du premier site en 1978.

Extension (casier 1 et 2) le 21 juin 1995.

Valorisation électrique du biogaz à partir du 18 avril 2002.

1ère mise en conformité à l’A.M.K2 par arrêté préfectoral du 22 avril 2003 et la 2ème mise en conformité par AP du 30janvier2008.

.

Gestion K2O (groupe SITA)

Demande de changement d’exploitant en juin 2009.

Interruption temporaire de la réception des déchets le 30 juin 2006.

Dépôt d’un 1er dossier de mise en conformité des conditions d’exploitation le 14 août 2009 puis d’un 2ème dossier.

Après autorisation le 22 décembre 2010, début des travaux le 3 janvier 2011 et réouverture du site le 27 juin 2011.

.

.<Description de l’installation de stockage de Crépy en Valois/>

Après l’arrêté préfectoral du 30 janvier 2008 complété par celui du 21 décembre 2010, l’exploitation est autorisée jusqu’en 2019.

L’installation s’étend sur une superficie de 40 ha dont 6,5 ha sont actuellement en exploitation avec une capacité totale de 1 200 000 tonnes et une capacité annuelle de 120 000 tonnes.

Le site certifié ISO 9 001 et 14 001 emploie 6 personnes avec 1 chef de centre, 1 chef d’équipe, 3 conducteurs d’engins et une assistante.

Un compacteur à déchets de 47 tonnes et un chargeur à chenilles permettent le maniement et le déblaiement des déchets.

Les horaires d’ouvertures actuels s’étalent du lundi au jeudi de 6h30 à 14h45 et le vendredi de 6h30 à 13h45.

.

<Principe d’exploitation/>

Un contrôle et un suivi des déchets sont effectués depuis leur acceptation sur le site jusqu’à leur stockage définitif.

Une gestion rigoureuse des conditions d’apports par les clients (sécurité des déchargements et gestion des flux par 3 employés).

Un réaménagement progressif et traitement des effluents pour une protection optimale de l’environnement (traitement du biogaz et des lixiviats).

Un moteur à gaz produisant jusqu’à 7 GW d’électricité.

Pour améliorer cette production de biogaz, la société dotera prochainement le site d’un bioréacteur, technique innovante fondée sur la recirculation des lixiviats permettant d’augmenter la vitesse de dégradation des déchets, d’accélérer la production de biogaz et d’électricité, de diminuer les émissions de gaz à effets de serre et enfin de réduire la production de lixiviats (eaux pluviales ayant percolé dans les déchets).

.

<Gestion des lixiviats/>

Chaque casier est hydrauliquement indépendant et équipé d’un puits de pompage. Les lixiviats sont ensuite acheminés vers un bassin tampon puis rejetés dans le réseau d’assainissement de la commune afin d’être traités en STEP urbaine (Station d’épuration des eaux usées).

.

<Gestion du biogaz/>

Captage à l’avancé par 87 puits forés dans le massif de déchets et par des tranchées drainantes.

L’ensemble des points de mesures sont contrôlées hebdomadairement par une entreprise spécialisée.

Un moteur de combustion du biogaz d’une capacité de 750M3/h, produit 1,2MWh d’électricité avec un taux de fonctionnement horaire de 88% et une valorisation annuelle de 4 833 534 Nm3 de biogaz. (Taux de valorisation de 90%) mais fonctionne actuellement à 50% de ses capacités.

Une torchère de capacité de 1000M3/h peut brûler la totalité du biogaz si une panne se produit sur le générateur d’électricité, empêchant ainsi une explosion.

.

<Suivi des eaux souterraines/>

Le réseau de contrôle est constitué de 6 piézomètres (PZ) situés en amont et en aval hydraulique.

La qualité des eaux est analysée semestriellement notamment pour le pH, les métaux lourds, les hydrocarbures totaux etc…) et tous les 4 ans au niveau du pH, la conductivité, COT, DCO DBO5, NH4+, MES, des nitrates, nitrites, métaux totaux, chlorure, hydrocarbures, sulfates, phosphates, phénols, potassium, sodium magnésium, bore fluorures (dernier contrôle en juin 2011).

La qualité des eaux souterraines est stable et globalement bonne à très bonne par rapport au système évaluation de la qualité des eaux souterraines pour la protection de l’eau potable hormis sur le PZ5 (situé en aval immédiat de l’ancienne zone) pour ce qui concerne les teneurs plus élevées en chlorures, NH4+, COT, conductivité, manganèse et sodium.

Le PZ6 montre une atténuation de ces teneurs en périphérie du site.

.

<Principaux travaux réalisés en 2012/>

Mise en place d’une télésurveillance et déplacement du quai de vidage.

.

<Les enjeux écologiques/>

  • S’inscrire dans la continuité écologique locale avec le choix d’essences locales et la préservation des haies et bosquets existants ;
  • Diversifier les milieux pour l’accueil d’une faune et flore remarquable ;
  • Favoriser l’implantation naturelle de la faune locale, par l’adoption de semis légers anti-érosion avec fauche tardive, par une fauche différenciée et la préservation de zones refuges pour la flore et la faune.
  • Pas d’emploi de phytosanitaires.

.

<Les perspectives 2013 et 2014/>

Poursuite de l’optimisation du dégazage du site par le forage de puits de captage du biogaz au fur et mesure de l’avancée de l’exploitation.

L’intégration paysagère du site sera renforcée par l’implantation d’arbres et d’arbuste en bordure d’entrée du site pour diminuer l’impact visuel du casier 3.

La finalisation des travaux concernant le bioréacteur.

.

Le représentant des installations classées pour l’environnement (ICPE) a indiqué lors de son intervention qu’aucune décision administrative n’a été prise en 2012-2013.

Depuis la mise en exploitation des 3 sous-casiers 3B-3C-3D aucune non-conformité n’a été décelée.

Le fonctionnement du piézomètre 4 a été régularisé.

.

Madame Faivre adjointe au maire de Crépy en Valois a formulé une demande de la mairie pour la construction d’un réseau de chauffage urbain.

.

Monsieur Yves Mouny, président de l’association Crépy environnement et qualité de la vie a vivement critiqué le projet de centre d’enfouissement technique de déchets au cœur du bois du roi à 3 km à vol d’oiseau de l’ISDND de notre ville.

De plus il ne comprend pas les incohérences des décisions de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) : Un avis défavorable pour le PLU de Péroy le Gombries et un avis favorable pour le PLU d’Ormoy Villers alors que la finalité de ces 2 PLU est l’installation d’une décharge au coeur d’un site classé et par là même, favoriser des intérêts privés.

Il se demande comment un tel projet a pu être inscrit au dernier plan départemental d’élimination des déchets, heureusement annulé depuis par le préfet de l’Oise.

D’autres solutions doivent être trouvées. Par exemple transférer dans des proportions raisonnables, à déterminer, vers l’ISDND de Crépy en Valois une partie des déchets prévus pour le bois du roi, provenant de l’Oise et dans des proportions limitées, des départements limitrophes. Ce transfert aurait pour but d’alimenter en biogaz le futur réseau de chaleur de notre commune en espérant que sa construction devienne un jour une réalité.

.

Monsieur Jérôme Furet, conseiller général, a répondu que le dossier du nouveau PDEDMA est en préparation et que la concertation se fera, notamment avec les associations représentatives. Affaire à suivre.

.

<Observations de notre association/>

.

Actuellement il n’existe aucune crainte de pollution majeure. La seule gêne par intermittence pour les habitants de Crépy en Valois est olfactive.

La qualité des eaux souterraines est globalement bonne malgré une analyse moins satisfaisante au niveau de la première zone d’enfouissement.

Au terme de l’exploitation une période de surveillance de 30 ans est obligatoire. Il sera peut être nécessaire de prolonger la durée de la période de surveillance.

Actuellement les capacités d’enfouissement et d’incinération des déchets dans l’Oise sont supérieures aux besoins. Notre association privilégie le tri et la valorisation des déchets.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Plan, coupe, plateforme de valorisation du biogaz et situation actuelle de l'ISDND de Crépy en Valois
Plan, coupe, plateforme de valorisation du biogaz et situation actuelle de l'ISDND de Crépy en Valois
Plan, coupe, plateforme de valorisation du biogaz et situation actuelle de l'ISDND de Crépy en Valois
Plan, coupe, plateforme de valorisation du biogaz et situation actuelle de l'ISDND de Crépy en Valois
Plan, coupe, plateforme de valorisation du biogaz et situation actuelle de l'ISDND de Crépy en Valois

Plan, coupe, plateforme de valorisation du biogaz et situation actuelle de l'ISDND de Crépy en Valois

.

<Dernière nouvelle : Les lignes de bus Cypré/>

.

Le démarrage de la 2ème ligne Cypré est confirmé pour le 02 décembre 2013. Notre association, dans un article de mai 2013 avait dévoilé les modalités de fonctionnement de cette 2ème ligne.

Vous verrez sur la carte ci-dessous le tracé des 2 lignes avec une extension de la 1ère ligne vers le bois de Géresme et le changement de numérotation au niveau de l’arrêt de bus du centre nautique.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Voici le plan dévoilé par la mairie en mai 2013 lors d'une réunion de quartier (En bleu la ligne n° 1 et en noir la ligne n°2)

Voici le plan dévoilé par la mairie en mai 2013 lors d'une réunion de quartier (En bleu la ligne n° 1 et en noir la ligne n°2)

Repost0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 12:44

La première association de ce type a vu le jour en France à Ollioules, prés de Sanary sur mer, dans le département du Var en 2001. Le réseau des AMPA a essaimé en région Provence-Côte d’Azur puis s’est répandu sur toute la France avec succès.

.

C’est un partenariat entre les adhérents de l’association et le ou des producteurs locaux pour 6 mois en principe. Chaque adhérent paye en début de saison une partie de la production qu’il recevra toutes les semaines à coût constant et prix équitable en tenant compte des aléas de la nature et de la saisonnalité des produits.

L’AMAP fonctionne sur la responsabilité et la confiance des consommateurs, par la mise en place d’un circuit court de distribution.

.

L’objectif des AMAP est de :

  • Maintenir l’existence d’une agriculture de proximité sur le territoire ;
  • Réduire la consommation énergétique ;
  • Soutenir une agriculture à dimension humaine et viable pour les producteurs ;
  • Inciter à une production de qualité et permettre aux adhérents de bénéficier d’une alimentation saine ;
  • Développer les cultures biologiques sans oublier le volet pédagogique sur la nature et l’environnement ;
  • Créer un lien direct entre le consommateur et le producteur, sans intermédiaire ;
  • Respecter la biodiversité et sauvegarder les terres fertiles.

.

L’AMAP du Valois

L’AMAP du Valois soutient un maraicher installé à MORIENVAL, au lieu dit « Fervache » qui produit une agriculture durable et écologiquement saine.

.

La distribution des légumes est effectuée de 18h00 à 19h30, salle des anciens, place du Jeu de Paume à 60800 Crépy en Valois.

.

Pour plus de renseignements vous pouvez cliquer sur le site de www.amapenvalois.fr

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.------

.

N’oubliez pas notre assemblée générale qui se tiendra à l’Espace Rameau, place Jean-Philippe Rameau le vendredi 2013 0 21H00.

.

Pour savoir ce qui se passe dans notre ville de Crépy en Valois et également au Pays de Valois, notre association vous révèlera les différents dossiers en cours, comme :

  • Le survol de notre commune par les avions ;
  • Les plans locaux d’urbanisme et les plans de préventions des risques technologiques ;
  • Les enquêtes publiques du bois de Tillet, de la coulée verte, des PLU de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers ;
  • Les interventions de notre associations dans de nombreux dossiers (cinéma, offre médicale, urbanisme, protection des espaces verts et de la nappe phréatique alimentant la moitié de la population du pays de Valois, maintien et développement de l’activité économique).

.

L’association Crépy environnement et qualité de la vie est composée de bénévoles dévoués, animateurs de la vie associative de notre ville, désireux de promouvoir un dialogue avec les élus locaux et les responsables économiques de la région dans le but de préserver la qualité de vie des habitants du pays de Valois.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie
Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie

Ces photos représentent quelques dossiers suivis par l'association Crépy environnement et qualité de la vie

Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 10:20

Vous êtes cordialement invités à l’assemblée générale qui se tiendra à l’Espace Rameau, place jean-Philippe Rameau, le vendredi 29 novembre 2013 à 21h00.

.

Lors de cette réunion plusieurs dossiers importants seront évoqués concernant le cadre de vie des habitants de Crépy en Valois et du pays de Valois.

L’association Crépy environnement et qualité de la vie est très attentive à la préservation de la qualité de vie de nos concitoyens, à la création et au maintien des emplois locaux. Notre association milite pour un juste équilibre entre le développement économique et la protection de l’environnement dans notre région.

Des contacts réguliers existent avec les élus locaux. Notre association intervient de plus en plus au niveau de la communauté des communes du pays de Valois.

.

Cliquez sur le bouton vert ci-dessous pour écouter l’histoire de notre association racontée par Yves Mouny et Philippe Marat, enregistrée par Franck Simper, reporter de RVM, radio locale du pays de Valois.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire-adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.

Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée
Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée

Quelques photos illustrant l'activité de l'association durant l'année écoulée

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 10:52

Dans ce dossier de création d’une décharge de plus de 40 ha au cœur du bois du roi, il y a :

  • L’instigateur de ce projet : Monsieur Bacot, propriétaire forestier ;
  • Le porteur de ce projet : la société appelée « Bois du roi paysager » ;
  • Les associés à ce projet : les mairies de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers.

.

Les modifications des deux plan locaux d’urbanismes ont été réalisées dans le seul but de permettre la création de cette décharge affublée d’un nom incongru : « Ecopôle ».

Sans les décisions prises par les conseils municipaux de ces deux villes citées ci-dessus, ce projet de décharge n’aurait pas vu le jour.

La responsabilité de ces élus locaux est écrasante. Ils ne peuvent pas se cacher derrière une certaine fatalité, essayer de minimiser leur implication dans ce dossier et masquer leur accord avec les projets de la société « bois du roi paysager ».

.

Si les précédentes versions étaient plus critiquables, celle-ci est également critiquable, d’autant que le bois du roi est un patrimoine naturel du pays de Valois, que les capacités d’enfouissement des déchets sont excédentaires dans l’Oise et qu’un centre d’enfouissement se trouve déjà à 3 km à vol d’oiseau d’Ormoy Villers. Par ailleurs, le délaissé ferroviaire sera utilisé pour le transport des déchets deux fois par mois et alimentera uniquement la décharge.

.

Parler d’un droit de regard sur ce projet, c’est une plaisanterie. La mairie d’Ormoy Villers ne pourra par exemple, ni vérifier le contenu des camions, ni réguler la circulation journalière des 200 poids lourds sur la D136, ni préserver la tranquillité des habitants, ni empêcher l’empoisonnement de la nappe phréatique située en dessous du bois du roi et alimentant la moitié de la population du pays de Valois.

.

Monsieur le maire d’Ormoy Villers, si de nombreux élus désapprouvent votre action, c’est parce que vous cautionnez ce projet de décharge, ou plutôt une offre commerciale déraisonnable et néfaste, présentée par un propriétaire forestier privé qui désire augmenter ses profits au mépris de l’intérêt général.

.

Les élections municipales sont un moment important de la démocratie française. Les électeurs jugent le bilan des élus et décident par leur vote la reconduction ou le départ de la majorité municipale.

La majorité des habitants d’Ormoy Villers est opposée à l’installation de ce site industriel polluant. Ils décideront en mars 2014.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.

------

.

Vous êtes cordialement invités à l’assemblée générale de notre association qui se tiendra à l’Espace Rameau, place jean-Philippe Rameau, le vendredi 29 novembre 2013 à 21h00.

.

Lors de cette réunion plusieurs dossiers importants seront évoqués concernant le cadre de vie des habitants de Crépy en Valois et du pays de Valois.

.

Auparavant vous découvrirez l’histoire de notre association sur notre blog, racontée par Yves Mouny, président de l’association et Philippe Marat, secrétaire de l’association.

L’historique de notre association a été enregistré par Franck Simper, reporter de RVM, la radio locale du Pays de Valois.

Cliquez sur le bouton vert ci-dessous pour écouter :

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

De gauche à droite : Philippe Marat, secrétaire de l'association et Yves Mouny, président de l'association

De gauche à droite : Philippe Marat, secrétaire de l'association et Yves Mouny, président de l'association

Repost0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 11:30

L’émission intitulée « le bouche à oreille » programmée en direct le jeudi 14 novembre 2013 à 20H00 dans les locaux de Radio Valois Multien (RVM), radio locale du Pays de Valois et animée par Fred, a été un succès

Cette émission était consacrée aux associations avec pour thème l’installation d’une carrière et d’une décharge au cœur du bois du roi.

Les trois associations invitées : Valois environnement, le R.O.S.O., Crépy environnement et qualité de la Vie ont expliqué les véritables enjeux de ce projet, les atteintes à la faune, à la flore remarquables, les dangers sanitaires courus par la moitié de la population du pays de Valois, par les risques d’empoisonnement de la nappe phréatique, les pollutions sonores, olfactives et visuelles. Vous apprendrez le pourquoi et le comment de ce projet.

.

Voici les dates et les horaires de rediffusion de l’émission, fréquence 93.7 :

- Dimanche 17 novembre à 18:00
- Lundi 18 novembre à 01:00 (du matin)
- Mardi 19 novembre à 10:00

Si vous voulez écouter ou ré-écouter l’émission à partir du blog, cliquez sur le bouton vert et ’est parti pour l’écoute.

.

Tadeusz LEWANDOWSKI

Secrétaire adjoint de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Rediffusion de l'émission sur le blog

Studio de RVM lors de l'émission

Studio de RVM lors de l'émission

Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 13:23

Rencontre annuelle entre les services de l’état et les adhérents du R.O.S.O.

.

Le vendredi 25 octobre 2013 a eu lieu la réunion annuelle du R.O.S.O. à l’intérieur des locaux du conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) à BEAUVAIS.

Ce fut l’occasion pour Didier MALE, président du R.O.S.O. de faire un rapide panorama des activités du R.O.S.O. qui regroupent plus de 80 associations dans l’Oise. Cette année 4 nouvelles associations ont rejoint le R.O.S.O.

.

Voici en quelques lignes Le visage de cette association départementale agréée par les pouvoirs publics.

Le R.O.S.O. est ouvert à tous les organismes de l’Oise concernés par la défense, l’amélioration de la qualité de vie et de l’environnement en accord avec le principe du développement durable.

Ce regroupement est indépendant et apolitique, il a pour démarche de rassembler et coordonner les organismes qui, chacun dans leur domaine, sont concernés par la protection de l’environnement.

Le R.O.S.O., en tant qu’association départementale représentative, est conduite à présenter son point de vue, à formuler des vœux, ou à prononcer son avis sur diverses questions d’environnement, de patrimoine, de cadre de vie et d’aménagement, notamment dans des instances officielles (CODERST-PPRT etc…)

Structure au préalable de dialogue, de proposition et de concertation entre les associations, les pouvoirs publics et organismes publics, les élus. Il arrive parfois que l’information, le dialogue entre les citoyens, les associations, les pouvoirs publics et les élus soient impossibles, le R.O.S.O. porte le problème à regret devant la justice pénale ou administrative le plus souvent avec succès (Voir l’exemple emblématique de la centrale à gaz de Verberie en Basse Automne). Un constat : De plus en plus de plans locaux d’urbanisme (PLU) et de schémas de cohérence territoriale (SCOT) sont déférés au tribunal par manque de concertations, d’informations, de dialogues. C’est une association qui a une expérience sans équivalence et précieuse au niveau des PLU et des SCOT pour détecter les anomalies et les erreurs de procédure.

Par ailleurs, le R.O.S.O., par le biais de la base « Cedric », a accès aux dossiers de non respect des règles environnementales depuis le site internet de la DREAL. Il faut noter également que le nombre de dossiers dans lesquels le R.O.S.O. se porte partie civile est en constante augmentation.

.

Etaient présents à cette réunion :

  • La direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement de Picardie (DREAL) ;
  • La direction départementale des territoires de l’Oise ;
  • Le substitut général de la cour d’appel d’Amiens.

Le conseil général de l’Oise n’a pas pris la peine d’envoyer un représentant, ni même de s’excuser de cette absence, exemple flagrant du manque de dialogue entre certains élus et les citoyens. Le R.O.S.O. est une des plus importante association du département de l’Oise et n’est même pas invité à la concertation pour la mise en place du nouveau plan départemental d’élimination des déchets, preuve que le Conseil Général de l’Oise ne pratique pas la démocratie participative.

.

Plusieurs intervenants, membres du R.O.S.O., ont fait part de leurs travaux sur :

  • La biodiversité, sur le schéma régional de cohérence écologique et le comité les trames vertes et bleues. L’Oise possède 14 sites Natura 2000 pour un total de 15 207 ha dont le site le plus important est le massif forestier de Compiègne-Laigue de 3189 ha ;
  • L’eau avec le canal Seine Nord embourbé, le schéma d’aménagement et de gestion des eaux (bassin de la Nonette et de l’Automne). Seulement 15% des eaux de l’Oise sont de bonne qualité. De plus, depuis plusieurs décennies, les débits des cours d’eau du département diminuent de façon inquiétante. A vérifier si les pompages ne sont pas trop importants ;
  • Les infrastructures avec la demande du R.O.S.O. de privilégier le TER à la place du TGV pour la liaison Picardie-Roissy.

.

Florence Rollin de la société D’Line 2020 est intervenue sur la responsabilité sociétale des entreprises qui intègre les préoccupations sociales, environnementales et économiques des sociétés. L’objectif est d’amener les grandes comme les petites entreprises à contribuer efficacement aux enjeux du développement durable.

.

Mathieu Poty de la DREAL Picardie a commenté le bilan et les perspectives à la suite des résultats de l’audit énergétique des bâtiments de l’état en Picardie. Des sommes importantes doivent être engagées pour faire baisser la facture énergétique en Picardie (près de 50 millions d’euros) mais avec un budget annuel de 2 à 3 millions de travaux par an (82 immeubles dans l’Oise).

.

Le substitut général de la cour d’appel d’Amiens, Jean-Philippe RIVAUD prit la parole et précisa que la juridiction d’Amiens est très attentive aux actions civiles et pénales pour la défense de l’environnement.

Il regrette que les juges et le Parquet, malgré un effort important, manquent d’expertise en matière environnementale et qu’il est difficile d’évaluer le coût d’une pollution et la réparation des préjudices écologiques au niveau d’une commune, d’une région par exemple.

Il faudrait créer un fonds d’indemnisation pour la réparation des dommages environnementaux.

.

Didier MALE prit la parole pour indiquer qu’il existe un problème au niveau de certains commissaires enquêteurs ne maitrisant pas le sujet, qui instruisent le dossier avec partialité, agressivité et avec une attitude méprisante envers les personnes qui ne sont pas de leur avis. Les commissaires enquêteurs désignés pour instruire les dossiers des modifications des PLU de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers (décharge et carrière dans le bois du roi), villes situées dans le Pays de Valois, se sont particulièrement distingués dans ces attitudes surprenantes.

La DREAL a répliqué que des efforts importants de formation sont en cours et qu’il faut parfois être bienveillant. Il est temps pour la formation !

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

L'assemblée et la carte d'implantation du R.O.S.O.
L'assemblée et la carte d'implantation du R.O.S.O.

L'assemblée et la carte d'implantation du R.O.S.O.

Repost0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 11:55

Une émission intitulée « le bouche à oreille » est programmée en direct le jeudi 14 novembre 2013 à 20H00 dans les locaux de Radio Valois Multien (RVM), radio locale du Pays de Valois.

Dés 19H00, les auditeurs pourront poser leurs questions et faire part de leurs remarques sur le site rvm@rvmfm.com, ou téléphoner au standard de RVM : 03 44 59 30 30.

.

Cette émission est consacrée aux associations et traitera ce jour là du problème du bois du roi au cœur duquel un projet industriel polluant doit s’installer : Une carrière et une décharge, curieusement baptisé « Ecopôle » porté par une entreprise affublée d’un nom galvaudé : « bois du roi paysager », qui ne correspond pas à ses activités réelles.

.

Deux associations : « Valois environnement, Crépy environnement et qualité de la vie » représentées par Gabino Santos et Yves Mouny sont invitées par le présentateur de cette émission.

Les présidents de ces deux associations dévoileront tous les éléments négatifs et les incohérences de ce projet (pollutions diverses, destruction d’un site forestier remarquable du pays de Valois, atteinte à la tranquillité des habitants des communes proches etc…), et éclaireront les citoyens sur les décisions de certains élus locaux qui privilégient les intérêts particuliers à l’intérêt général.

.

Vous pourrez suivre cette émission en direct sur la fréquence 93.7 Mhz.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

L'implantation d'une décharge de 40 ha au milieu du bois du roi, c'est la destruction d'un patrimoine naturel essentiel du pays de Valois

L'implantation d'une décharge de 40 ha au milieu du bois du roi, c'est la destruction d'un patrimoine naturel essentiel du pays de Valois

Repost0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 16:00

OBJET DU DOSSIER

La société LIBELTEX NTI exerce des activités de fabrication de textiles industriels non-tissés par

l’intermédiaire de son site situé en France, rue Saint Eloi à CREPY EN VALOIS depuis 1987.

Les autres sites du groupe LIBELTEX sont implantés en France à Mâcon, en Belgique et en

Suède.

Le présent dossier a pour but la régularisation administrative du site. L’activité du site ayant

augmenté depuis le dépôt de dossier de déclaration en 1991 pour les activités de traitement de

fibres textiles et le stockage de matières plastiques, le site est aujourd’hui soumis à autorisation

pour les rubriques 2311 « Traitement des fibres textiles » et 2330 « enduction de matières

textiles ».

.

PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENT

Le site exploité par la Société LIBELTEX NTI est implanté sur le territoire de la commune de

CREPY EN VALOIS, dans le département de l'Oise (60) avec 32 employés.

LIBELTEX NTI fabrique et commercialise auprès d’industries diverses des non-tissés techniques

de poids allant de 80 g/m² à 600 g/m² et de laize allant jusqu’à 3,40 m.

Les non-tissés fabriqués sont de type aiguilleté. Les voiles issus de la carde sont nappés puis liés

par liaisons mécaniques par des aiguilleteuses. Ils peuvent être calandrés pour améliorer la

cohésion des fibres.

.

Les matières premières utilisées sont soit d’origine synthétique : PES (Polyester), COPES, Acrylique

ou d’origine artificielle : viscose.

.

Les principaux secteurs d’activités sont :

- L’automobile ;

- La banderole publicitaire ;

- La filtration ;

- L’hygiène…

.

RISQUES PRESENTES PAR LES INSTALLATIONS

.

Les principaux risques liés aux installations de LIBELTEX NTI, peuvent se décomposer en trois

catégories :

Les risques dus à l’activité et aux outils de production :

• les lignes de fabrication : risques incendie,

• les fours de séchage de la ligne C26 : risque explosion.

.

Les risques dus aux stockages de produits :

• le stockage des matières premières et produits finis : risque incendie,

• stockage de produits combustibles (mandrins, palettes) : risque incendie.

• stockage de déchets : risque incendie.

.

Les risques dus aux matériels et aux installations annexes :

• les installations de compression : risque d’explosion,

• les appareils de combustion au gaz naturel : risque explosion.

.

Suivant l’étude d’impact, seuls 2 phénomènes dangereux présentent des effets sortant des limites de propriété n’atteignant pour l’instant que des terrains inoccupés de la zone industrielle :

  • Incendie des zones de stockage du bâtiment B1 ;
  • L’explosion du gaz naturel à l’intérieur des fours de séchage.

Avec des effets significatifs thermiques et de surpression à l’extérieur de la propriété sur un rayon de 3 à 10 m et des effets secondaires de bris de glace sur un rayon de 31 m.

.

L’autorité environnementale dans son avis précise qu’actuellement il n’existe pas à proximité des fours appartenant à l’entreprise, un risque industriel important en cas d’explosion, même si un tel évènement est considéré comme improbable et qu’il n’existe pas à proximité immédiate d’établissements recevant du public tel qu’un hôpital, une maison de retraite, une école ou un immeuble d’habitation.

Par ailleurs, les enjeux écologiques sont déclarés faibles puisque qu’aucune zone déclarée ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt faunistique ou floristique) ou Natura 2000 ne se trouve prés de la société LIBELTEX NTI et qu’aucune pollution de la nappe phréatique n’est à craindre.

.

Mais à la suite de la modification du PLU en cours, et si la construction d’une résidence pour personnes âgées ou toute autre immeuble d’habitation est envisagée dans le périmètre d’effets thermiques et de surpression (bris de glace), la naissance d’un risque industriel supplémentaire est en passe de survenir.

.

L’association Crépy en Valois environnement et qualité de la vie est défavorable à la construction d’une résidence pour personnes âgées ou toute autre habitation, si celle ci est confirmée, dans le périmètre du risque thermique ou de surpression potentiel, sans servitude imposée au promoteur pour supprimer ce risque.

.

Bureau directeur de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois et périmètre du risque
Société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois et périmètre du risque

Société LIBELTEX NTI à Crépy en Valois et périmètre du risque

Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 11:15

Voici le message du président de l’association Valois environnement

.

Jeudi dernier, Perrine Dereux (Picardie Nature), Philippe Siquier et moi-même étions à Ormoy-Villers pour répondre à l’interview d’un journaliste de France3 venu faire un reportage sur deux jours concernant le Bois du Roi et l’insensé projet d’Ecopole.

.

L’occasion pour nous de dénoncer une nouvelle fois ce projet de décharge, ses incohérences, l’impact sur la population mais aussi sur la faune et la flore, les risques sanitaires, la pollution, etc… et de revenir sur le rôle prépondérant des élus de Péroy et Ormoy Villers qui n’ont pas hésité à modifier le PLU de leur commune pour servir le projet, PLU que nous avons attaqué devant le tribunal administratif.

.

L’occasion de prouver en images que ce projet n’a aucun caractère d’utilité publique mais est bien le fruit d’une manœuvre spéculative d’un propriétaire forestier, au mépris des règles environnementales.

.

Pendant ces 3 heures de tournage dans le Bois du Roi, le journaliste a pu apprécier la quiétude et la beauté du site.

.

Nous lui avons montré la réalité : le terrain qu’aujourd’hui les promoteurs et porteurs du projet décrivent comme « le trou à combler avec des déchets » n’est qu’une vaste et magnifique plaine reboisée en partie où la végétation et la nature ont repris leurs droits.

.

Il a pu se rendre compte de la proximité des premières habitations et prendre toute la mesure des dégâts que causerait un tel chantier au cœur du Bois du Roi avec des chemins transformés en « autoroute » pour camions et l’immensité que représentent 43 ha de forêt saccagés.

.

La campagne d’affichage à Ormoy n’a pas échappé à notre journaliste (difficile de passer au travers)

.

Didier Malé et Franck Deboise du ROSO ont également été sollicités tout comme Fabrice Dallongeville, maire d’Auger St Vincent et Arnaud FOUBERT, maire de Crépy en Valois qui ont accepté volontiers de s’exprimer.

.

Les maires de Péroy et Ormoy ont, quant à eux, décliné toute invitation, tout comme monsieur Bacot (propriétaire du site) qui au téléphone a refusé de s’exprimer sur le fond prétextant qu’il n’y a pas de projet mais communiquera peut-être dans quelques semaines !!! (Cherchez l’erreur)

.

Un condensé de 2.30 minutes sera tiré de ces 2 jours de tournage et d’interviews et sera diffusé sur France3 édition NATIONALE très prochainement, je vous communiquerai la date et l'heure dès qu’elles seront connues.

.

Bien cordialement,

Gabino

Président de Valois Environnement

---

Tout doit être fait pour rayer du paysage et du territoire du Pays de Valois, le projet « Ecopole », une décharge, une monstruosité, une hérésie au cœur du bois du roi. A cet effet le collectif des associations fait appel aux médias, aux élus locaux, aux pouvoirs publics, à la justice et à la mobilisation des habitants de notre région pour faire échouer ce projet porté par la société « bois du roi paysager », une escroquerie linguistique puisque cette société essaye de faire croire qu’elle intervient pour l’environnement alors que son projet va détruire un espace naturel essentiel du pays de Valois répertorié comme tel dans le schéma de cohérence territoriale de la communauté des communes du pays de Valois. (SCOT).

Au final c’est l’argent qui compte plus que la santé des concitoyens.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie

Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois
Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois
Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois
Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois

Bois du roi site forestier remarquable et point de ralliement de nombreux marcheurs prés de Crépy en Valois

Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 11:59

De nombreux candidats à l’élection municipale de Crépy en Valois dévoileront bientôt leur programme truffés de promesses et de propositions :

.

Sans entrer directement dans le débat politique, l’association Crépy environnement et qualité de la vie fait part de ses préoccupations :

.

  • La traversée du centre ville par les poids lourds. La seule solution semble résider dans la construction d’une déviation au sud de notre ville ;
  • La question de la garde médicale et des services d’urgence bien qu’une timide amorce de solution est envisagée;
  • Le maintien de la préférence donnée aux transports publics, aux deux roues et aux piétons avec la construction de pistes cyclables supplémentaires sécurisées ;
  • Aider les commerces du centre ville (des commerces ont fermé leur porte, d’autres sont en vente) ;
  • Développer et arrêter le grignotage de la zone industrielle. Il faut éviter que notre ville ne devienne une cité dortoir ;
  • Dynamiser les marchés du dimanche et du mercredi mal en point et plus particulièrement celui de la place de la république qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Une solution préconisée : Instaurer la gratuité des emplacements, décisions déjà prises dans certaines villes ;
  • Inquiétude sur le survol des quartiers sud de notre ville par les avions en procédure d’atterrissage vers Roissy par vents d’ouest ;
  • Favoriser la construction d’immeubles classés BBC sans détruire d’espaces verts ou de terres agricoles ;
  • Enfin une mesure très importante : Ne pas augmenter la pression fiscale.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Crépy en Valois : Centre ville et marché du mercrediCrépy en Valois : Centre ville et marché du mercredi

Crépy en Valois : Centre ville et marché du mercredi

Repost0

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, à la communauté de communes du pays de Valois, à la préservation de l'environnement, du patrimoine historique et naturel ainsi que de la qualité de vie des habitants de la région
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités